Journée Slow Food, Savoirs et Saveurs de Montagne le 29 mai

Ce dimanche, dans le parc de la Pépinière, entre deux représentations de The S.W.A.T ou Les Zèles d'obus programmés dans le cadre du Festival Tous Dehors (Enfin)!, nous pourrons aussi prendre la vie du côté slow avec cette journée Savoirs et Saveurs de Montagne proposée par l'association Slow Food Coolporteur Gap

 

Pour ceux qui ne connaissent pas l'organisation internationale Slow Food, sachez qu'elle repose sur un réseau d'associations et de membres qui oeuvrent pour préserver et promouvoir une alimentation saine auprès des consommateurs, ainsi que le développement d'une agriculture moins intensive et moins nocive pour la planète, dans le respect de la biodiversité. 

 

Si vous êtes lecteurs assidus de cette Gazette ou que vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez que le sujet me tient à coeur. C'est quand même plus intéressant d'être consom'acteurs que de passifs consommateurs, n'est-il pas ?

 

Alors quel est le programme ?

 

Lire la suite

Du 27 au 29 mai, on sera Tous Dehors (Enfin)!

Enfin, nous sommes donc à J-4 de l'ouverture de la 4ème édition du Festival des arts de la rue Tous Dehors (Enfin)! Ce festival, organisé par le théâtre La Passerelle en partenariat avec la ville de Gap, les Mécènes des Cimes et le soutien de KissKissBankers, prendra ses quartiers ce week-end dans le centre ville, le domaine de Charance et le parc de la Pépinière. 

 

Tous Dehors (Enfin) !, seul festival de cette envergure dans la région PACA, nous propose de découvrir 15 spectacles de 14 compagnies, avec 44 représentations sur trois jours. Une programmation riche, variée, éclectique qui se veut le reflet de ce qui se fait de mieux actuellement dans le domaine des arts de la rue. Du théâtre, de la danse, du cirque et de la musique, disciplines qui s'entrecroisent, se mélangent et réinventent les genres pour notre plus grand plaisir. Attendez-vous à être surpris, transportés, amusés, touchés, par ces artistes qui vont investir les rues, les places et les parcs de Gap. De tels moments à partager ensemble sont rares alors il faut en profiter pleinement.

 

A compulser le programme, je vais être honnête, j'ai envie de tout voir. 

Lire la suite

Tour de France Happy Cultors : une initiative à suivre

Je sors un peu des Hautes Alpes pour vous parler du tour de France Happy Cultors de Margaux Bounine-Cabalé. C'est encore une fois via Instagram que j'ai découvert son blog et son projet de tour de France de l'agriculture naturelle. Et l'idée m'a tout de suite plu. De manière concomitante, est paru sur le site de Slate cet article très intéressant sur les nouveaux écolos issus de la génération Y (18-30 ans), qui esquissent le visage moderne de la cause écologique, avec énergie, pragmatisme et optimisme. Nés avec les nouvelles technologies et la communication via internet, ils les utilisent de manière intelligente et avec humour pour partager, cogiter, créer des réseaux, agir et le faire savoir.

 

Le tour de France de Margaux en est une parfaite illustration et c'est évidemment via internet et les réseaux sociaux que je vous invite à la suivre, à travers son blog, sa page Facebook, son compte Instagram, ou Twitter. Ok me direz vous, mais qu'en est-il de ce Happy Cultors Tour ?

Lire la suite

L'Illusion du tranquille de François Deladerrière, belle et intrigante

Avant de vous en parler, j'y suis retournée. Contempler les photographies de François Deladerrière exposées à la Galerie du Théâtre La Passerelle. Et il y a de fortes chances que d'ici le 2 juillet, je prenne encore le temps de me laisser transporter par cette "illusion du tranquille". 

 

Aboutissement d'un travail photographique réalisé sur dix ans et plusieurs résidences dont la dernière à Gap en février dernier, cette exposition est à voir et revoir pour la beauté intrigante, étrange voire inquiétante qui se dégage de ces photographies. Une étrangeté familière qui bouscule notre rapport à la réalité et au temps. 

Lire la suite

Déjeuner chez Picorette, sur place ou à emporter

Quand plusieurs personnes vous parlent d'un même lieu où l'on mange bien, sainement et sans se ruiner, on se dit qu'il y a matière à alimenter sa rubrique bonnes adresses. Toujours se fier au bouche à oreille, négatif ou positif, et dans le cas de Picorette, il semblerait que depuis l'ouverture il y a six mois de ce "casse-graine gourmand", l'info plus que positive circule bien, générant une clientèle fidèle. Il y a pour cela de multiples raisons que je vous invite à découvrir. 

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2016 #5 (Mai)

En ce week-end de l'Ascension, je ne pouvais pas ne pas aller faire un petit tour au potager, d'autant plus que j'avais ces jolies cébettes à planter. Je pensais m'être un peu emballée au marché avec ces deux bottes mais finalement j'ai casé sans problèmes la cinquantaine de plants, principalement avec les fraisiers car la fraise aime l'oignon. 

 

Le vent ayant asséché la terre, il a fallu un bon coup d'arrosage sur les semis qui poussent bien. Et éclaircir aussi les épinards qui en avaient grand besoin. 

Lire la suite

Bonne adresse : le dépôt-vente Fil en Troc à Gap

C'est le printemps alors parlons de mode, d'accessoires, de futilité essentielle, d'envie de renouveau. Cela pourrait vous paraître étonnant que je débute mes bonnes adresses fashion avec celle d'un dépôt-vente, mais en réalité cela correspond bien à l'évolution de mon rapport à la mode et plus particulièrement à son industrie. Si ça vous intéresse, j'en parle dans cet article  publié la semaine dernière pendant le Fashion Revolution Day

 

Prêter attention aux étiquettes, se demander où et comment ont été fabriqués les vêtements que l'on peut acheter à bas prix, consommer différemment dans une démarche plus durable, c'est un peu mon cheval de bataille depuis quelques années. D'où mon intérêt pour les dépôts-ventes qui, il faut bien le dire, me rappelle aussi ma vie d'étudiante où j'arrivais à me vêtir dans ce type de boutiques et friperies pour un budget riquiqui. Souvenirs que je partage avec Marina, la charmante propriétaire de ce Fil en Troc, ainsi qu'un goût pour la mode et les beaux vêtements. 

Lire la suite

Demandez le programme : le mois de mai à La Passerelle

Dans la rubrique Agenda, voici donc le toujours riche et éclectique programme du Théâtre La Passerelle pour ce mois de mai, qui se clôturera en beauté avec le Festival Tous Dehors (Enfin) ! 

 

Je suis un peu à la bourre, vous m'excuserez, puisque c'est demain à 19h que vous pourrez découvrir le ciné-concert, Blanche Neige ou la chute du mur de Berlin de la Cie La Cordonnerie. Une version chamboulée de ce conte que tout le monde connait, où la jeune fille devient une adolescente gothique, mutique et écorchée face une belle-mère qui fait ce qu'elle peut. Racontée du point de vue de cette dernière, l'histoire intime de ces deux héroïnes a pour toile de fond celle de la Grande Histoire, quelques jours avant la chute du mur de Berlin à l'été 1989. Comme dans leur précédent spectacle, Samuel Hercule et Métilde Weyergans mélange théâtre et cinéma avec un film muet dont ils animeront la bande son en interprétant le texte, la musique, les bruitages et l'ambiance sonore. Intrigant non ?

Lire la suite

Chez Chiffon : bistrot, brocante, restaurant et bar à vin (Tallard)

Comme promis dans ma balade à Tallard, je vais vous parler aujourd'hui de Chez Chiffon, le restaurant / brocante / bistrot / bar à vin, où je me suis posée le temps du déjeuner. Après un rapide scan des différentes options qui s'offraient à moi sur la Place Commandant Dumont, j'ai aimé le concept de bistrot brocante et sa terrasse ensoleillée. Mais surtout, j'y ai retrouvée Rina, qui officiait au Chat dans la Théière à Gap. Comme beaucoup, j'étais désolée que ce restaurant ait fermé, je suis donc ravie qu'elle ait repris la gérance de Chez Chiffon. Et pour tous ceux et celles qui aimaient l'ambiance, la cuisine et les animations du Chat, et bien vous les retrouverez à présent à Tallard. 

 

Je suis arrivée trop tard pour goûter au plat du jour (hachis parmentier de confit de canard, dommage) mais elle m'a concocté une belle assiette de charcuterie, fromage, galettes de pois chiche et salade, de celles qu'elle peut servir le soir lorsque ce lieu devient bar à vin et propose des dégustations. Chacun a ses critères pour juger de la cuisine d'un restaurant, la qualité et la fraicheur des produits bien sûr, et en ce qui me concerne, le pain et la vinaigrette. Une mauvaise vinaigrette, quand elle n'est pas tout simplement industrielle, est pour moi rédhibitoire. Celle de Rina, sur une salade fraîche du marché, était tout simplement délicieuse. 

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2016 #4 (avril)

Dernière chronique du mois d'avril, car à part deux trois petites choses à faire - enrichir la terre de trois parcelles et semer encore quelques pommes de terre - le reste se fera en mai, après les Saints de glace. 

 

Je suis donc montée au potager hier après-midi avec mon petit programme : semer les pommes de terre, de la laitue à couper et déplacer une rhubarbe qui chaque printemps repousse mais n'arrive pas à se développer (lui en donner la possibilité est la moindre des choses que l'on puisse faire). J'ai posté pour m'amuser ma tenue de potager sur Instagram, clin d'oeil à une amie qui vient de sortir un excellent livre - textes et illustrations - sur la mode en réseau. Ou comment les réseaux sociaux, terrain de jeux narcissiques, ont bouleversé le rapport au style et à la mode, ainsi que la communication de différentes industries. Ce type de photo est un grand classique de certaines tribus. Si vous êtes adeptes, notamment d'Instagram, vous savez de quoi je parle, sinon cliquez sur le lien pour en savoir plus. 

Lire la suite

Chronique #5 : en balade à Tallard

Depuis celle d'Embrun, vous avez dû capter que j'aime bien partir en balade à la découverte des Hautes Alpes, tant ce département offre une diversité de paysages et de terroirs. Mardi, j'ai donc pris le car pour Tallard, petite ville de 2200 habitants située à une quinzaine de kilomètres au sud de Gap, où l'on se sent vraiment aux portes de la Provence. Le lilas était déjà en fleurs et le vent qui était froid à Gap, avait à Tallard la douceur d'une brise méditerranéenne. 

 

A la confluence de deux zones, alpine et provençale, Tallard bénéficie d'un micro-climat et est connu de ceux qui pratiquent différents sports aéronautiques comme le trou bleu. Et ma foi, au vu des différentes photos prises pendant cette petite pérégrination, c'est assez clair et bleu. 

Lire la suite

Portrait of a drummer, nouveau week-end musical de Chaillol

Le prochain week-end musical du Festival de Chaillol débute ce jeudi (et j'aime beaucoup l'idée du w-e qui commence un jeudi). L'itinérance musicale en territoire haut alpin se poursuit avec une carte blanche donnée au batteur italien Simone Prattico. Avec le guitariste et compositeur Dano Heider et le bassiste brésilien Gerson Saeki, il nous convie à partager un moment de joyeuse exploration musicale. Un temps suspendu aux battements intimes des musiciens et à leurs échanges, nourris de nombreuses influences. 

 

Dans sa bio, Simone Prattico est décrit comme un musicien versatile, passant de la pop au funk et à la soul, du rock au jazz et à la musique brésilienne, au gré de ses différentes collaborations musicale. D'emblée ça pique la curiosité, non ?

 

Début des festivités, le jeudi 21 avril à 20h30 à la station Chaillol, Le Fayore - Centre culturel Valléen. Pour se poursuivre le vendredi 22 à 20h30 à Saint-Etienne Le Laus dans la salle polyvalente. Le samedi 23 à 20h30, ce sera au château de Tallard et enfin le dimanche 24 à 18h30 dans l'église de La Roche des Arnaud. Pour réserver vos places, cliquez sur : billetterie.

 

Je vous laisse en musique pour bien commencer la semaine. Cliquez sur Lire la suite. 

 

Suivez La Gazette sur FacebookInstagramTwitterPinterest

Lire la suite

Les chroniques du potager - saison 2016 #3 (avril)

Si vous avez lu l'épisode #2, vous savez donc que les parcelles étaient prêtes pour accueillir les semis. Après les épinards, ce fut au tour des petits pois, Merveille de Kelvedon, des fèves d'Aguadulce et d'un dernier rang d'ail. Pour la première fois, nous avons fait trempé la veille les graines de pois et de fèves dans l'eau. Au petit matin, les pois avaient tout absorbé et était joliment ronds et non plus ridés. 

 

Il ne restait plus qu'à semer. Ce fut samedi dernier, en occultant courbatures et tendinite (soignée efficacement avec emplâtres d'argile verte), que l'on s'est de nouveau penché et accroupi pour creuser les sillons et déposer les graines à intervalles réguliers. Voici la parcelle, place à la patience de voir pointer les premières pousses.

Lire la suite

Inscriptions ouvertes pour la 2ème édition du Red Bull Cocorico

Red Bull Cocorico 2015
Crédit photo : Rico

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous allez vous demander pourquoi je vous parle de l'évènement Red Bull Cocorico (je reconnais que ça ne de déborde pas d'infos sur le sport ici). Et bien pour deux raisons. 

 

D'abord parce que ce rallye un peu particulier s'effectuera sur la route des Alpes et reliera Briançon à Antibes, en 2 jours, les 18 et 19 juin prochains. Et ensuite parce que c'est un face à face entre deux icônes de l'automobile française : la 2CV et la 4L.

 

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 10 mai. Si ça vous dit, ça se passe ICI. Je précise que le nombre de participants est limité à 150 équipes de 2 personnes.

Lire la suite

Les Ateliers Consom' acteurs du Guillestrois et du Queyras

Ce jeune bouc au regard si doux qu'on a envie de le caresser (il aime ça, j'ai vérifié) s'appelle Cosmo. Et vous pourrez le rencontrer en participant à l'un des nombreux ateliers Consom' acteurs proposés par les offices du tourisme de Guillestre et du Queyras

 

Ça fait un moment que je suis le compte Instagram de Griot Guillestre et que j'avais envie de vous parler de ces ateliers, qui permettent aux consommateurs que nous sommes d'aller à la rencontre d'éleveurs, de producteurs, d'artisans et de leur savoir-faire. En cette période de vacances, c'est le moment d'en profiter même si certains ateliers ont lieu régulièrement. Après avoir passé quelques heures auprès de chèvres ou de vaches laitières, à les nourrir et les traire, ou bien à visiter une fromagerie et moulé vous-même votre fromage blanc au lait cru, la dégustation aura un goût fort différent. Sans parler des échanges, du partage et de la découverte de métiers pratiqués avec passion. 

Lire la suite

Les chroniques du potager - saison 2016 #2 (avril)

J'avais besoin d'un break, d'une journée en plein air et il était temps de reprendre le chemin du potager pour les premiers semis de printemps. Constat du lendemain : des courbatures dans les cuisses et les bras et une tendinite au poignet droit (étant droitière, ça ne simplifie pas ma vie, je vous le dis). Le point positif, le  temps était magnifique et j'ai troqué un teint blanchâtre pour quelques couleurs.

 

Et surtout, surtout, j'ai déconnecté. Au risque de me répéter, je n'ai encore rien trouvé de mieux pour arrêter de penser que d'avoir les mains dans la terre. 

Lire la suite

Ce qu'il faut voir au théâtre la Passerelle en avril - Programme

Tic tac, tic tac, le temps passe. A partir en reportage dans différents coins des Hautes Alpes pour un projet éditorial dont je vous parlerai en temps voulu, j'ai pris un peu de retard dans l'agenda culturel du théâtre La Passerelle. Si c'est râpé pour le premier spectacle, voici ce qu'il faut savoir pour la suite du programme, entre la compagnie catalane Cor de Teatre qui dépoussièrent les grands airs d'opéra, tout shakespeare en un Tour Complet du Coeur, les expositions photographiques et les stages. C'est parti !

Lire la suite

Mécénat et public apportent leur soutien au festival Tous Dehors (Enfin)!

Amoureux des arts de la rue, de la culture et des spectacles à partager et vivre ensemble, réjouissons nous. La prochaine édition du Festival Tous Dehors (Enfin)!, proposé par le Théâtre La Passerelle et mis en danger par une baisse de ses subventions, a trouvé auprès du public et de mécènes privés un soutien financier, qui confirme l'engouement et le désir de voir ce festival se pérenniser et s'installer dans la durée.

 

A La gazette, nous avions relayé l'appel au financement participatif lancé par La Passerelle qui a été un succès. 240 donateurs sur le site KissKissBankBank ont permis de récolter un peu plus de la somme demandée (8.305,00€ auxquels s'ajoutent 300€ de dons par chèque). Parallèlement, l'équipe du théâtre a rencontré et fédéré des acteurs économiques et entreprises privées - Les Mécènes des Cimes - qui ont parfaitement compris l'enjeu et les bénéfices pour Gap et la région de voir un festival culturel de cette envergure se développer.

 

N'en déplaise aux sceptiques ou au grincheux, adeptes d'un "que rien ne bouge", la tenue d'un festival des arts de la rue, à la programmation à la fois populaire et exigeante, offre une formidable visibilité à une ville et une région. Et bien mené (vu les éditions précédentes proposées par Philippe Ariagno et son équipe, on peut leur faire confiance) son rayonnement futur sera bénéfique pour tout le monde.

Lire la suite

Les chroniques du potager - saison 2016 #1

Le printemps, enfin. Et même si on n'y a pensé de temps en temps, le retour au potager devient enfin concret. Ce concret prend d'abord la forme d'un plan du potager (je suis du signe de la Vierge) dans ce cahier à l'imagerie enfantine. Je ne pousse pas le vice à le faire à l'échelle et mon talent pour le dessin laissant à désirer, le coloriage est limité. Mais j'aime bien colorier.

 

2016 sera la troisième saison décrite et annotée. Et mine de rien, c'est fort utile. Aussi bien pour la rotation des légumes et fruits, que pour les dates de semis et plantation à modifier par rapport à l'année dernière. Nous n'allons pas rajouter grand chose aux plantations habituelles si ce n'est des fèves et peut-être de nouvelles plantes aromatiques et médicinales.

Lire la suite

Recette de la tarte aux pommes de terre du Champsaur

Parfois, j'ai des envies de tarte aux pommes de terre. Enfin depuis que je me suis installée dans les Hautes Alpes. Ici on la dit du Champsaur et à Gap on l'a trouve dans le commerce le vendredi. Pourquoi ce jour là ? Mystère. J'ai demandé à l'ami Google mais ma requête est restée sans réponse (ce qui me rassure, que Google n'est pas réponse à tout). 

 

J'imagine que chaque région paysanne a sa propre version de la tarte ou tourte aux pommes de terre. La patate est quand même une base peu onéreuse de l'alimentation et se cultive partout. Celle-ci est super simple. Avec de bons ingrédients, une bonne pâte brisée, 30 minutes de préparation et même temps de cuisson (environ), et vous avez votre déjeuner ou dîner. Avec une salade, le tour est joué.

Lire la suite

WEM #3 de Chaillol : La soprano Tehila Nini-Goldstein invite Sferraina

C'est que le temps passe vite et qu'on arrive bientôt à la fin du mois et au troisième week-end musical proposé par l'Espace Culturel de Chaillol.

 

Cette belle itinérance musicale en territoire haut alpin nous convie cette fois-ci à nous laisser séduire et emporter par la voix et le chant de la soprano Tehila Nini-Goldstein, qui a conçu avec la complicité du percussionniste Tobias Steinberger et du luthiste David Bergmüller, musiciens du Duo Sferraina, un programme musical qui lui ressemble.

 

Encore une nouvelle découverte en ce qui me concerne car je n'ai pas assisté au concert qu'elle donna l'été dernier. Mais ce que j'ai entendu me donne envie de découvrir cette nouvelle aventure musicale, mêlant de grands airs du haut baroque italien aux mélodies yéménites de son enfance. Ainsi qu'une oeuvre nouvelle du compositeur israélien Gilad Hochman, commande de l'Espace Culturel de Chaillol. 

 

Après La Bonne Chanson, ce programme est à nouveau alléchant.

Lire la suite

Projet du Domaine du Petit Août: Cépages d'hier pour vins d'aujourd'hui 

Finalement quelle meilleure actu qu'une campagne de financement participatif pour vous parler d'un domaine, celui du Petit Août, et de ses vins que j'affectionne particulièrement. Avant de m'installer dans la région, j'ignorais qu'on y cultivait des vignes et qu'il existait des cépages traditionnels et endémiques aux Hautes Alpes tels que le Mollard (qui signifie "petite montagne") et l'Espanenc (ou Plant Droit) ou la clairette blanche. Je me suis bien rattrapée depuis...

 

J'ai rencontré Yann de Agostini, qui a créé le Domaine du Petit Août en 2009, grâce à des amis et découvert son vin autour de dégustations. Rouge, rosé ou blanc, ce sont des vins de terroirs, originaux, frais et aromatiques, qui se caractérisent aussi par un faible taux d'alcool (ce qui n'empêche pas la modération). Yann possède aujourd'hui 6 hectares qu'il cultive seul, répartis de manière très montagnarde (21 îlots sur 4 communes de la Vallée de la Durance).

 

Pourquoi a t-il besoin de nous ? Et bien pour développer le potentiel de son vignoble, planter de nouvelles parcelles de Mollard et de Plant Droit et pour cela, il doit déboiser la montagne !

Lire la suite

Boutique Hôtel : Mon Hôtel à Gap

Débutons la semaine et la rubrique Hôtels de cette gazette avec Mon Hôtel à Gap, établissement 3 étoiles situé en plein centre ville et dont on m'avait vanté la qualité de l'accueil, des chambres et du petit-déjeuner. Rendez-vous fut donc pris la semaine dernière avec un des trois associés, ayant repris en 2013 cet hôtel connu des gapençais sous le nom d'Hôtel Porte Colombe. 

 

Séduits par l'emplacement, les volumes des chambres et l'état parfaitement entretenu de l'établissement, ils se sont attelés à un vaste chantier de rénovation afin d'offrir à leur clientèle un lieu de séjour au charme indéniable. Le fait est que si je n'habitais pas à Gap, il serait en effet - et son nom est fort bien trouvé - mon hôtel à Gap, tant je préfère aux lieux standardisés, les boutiques hôtels où l'on se sent un peu chez soi.

Lire la suite

Chronique #4 :  Rhume et procrastination

On est bien peu de chose. Ou plutôt bien peu de chose (en l'occurrence un rhume carabiné avec inflammations des bronches) vous font renoncer à vos engagements (un article annoncé) et vous pousse inexorablement à la procrastination. 

 

Depuis trois jours, je fais donc le minimum syndical. Parce que j'ai la tête comme une pastèque et le nez dans les mouchoirs. Sortir me manque aussi mais je n'en ai ni la force ni le courage. Alors j'attends que ça passe et je me dis qu'il fallait bien une petite crève pour terminer l'hiver.

 

Pour clore cette semaine, j'avais envie de partager quelques photographies prises lors d'une balade dans les Hauts de Sainte-Marguerite, où je cueille chaque année des cynorrhodons pour en faire de la confiture. Que voulez-vous, l'enfermement forcé donne envie de nature. Demain est un autre jour et peut-être aurais-je plus de verve et d'entrain. 

 

Allez tchüss et bon week-end ! 

Lire la suite

Recette de marmelade d'oranges amères aux épices

Avant de vous parler d'un très joli hôtel à Gap que je viens de visiter, voici une recette toute simple de marmelade d'oranges amères que j'ai agrémenté d'épices. C'est encore l'époque des oranges amères mais cela ne va pas durer très longtemps. Donc si vous aimez cela, notamment sur des muffins maison au petit déjeuner, il faut vous y mettre maintenant. 

 

Je crois avoir glaner cette recette sur internet l'année dernière. Il me restait des oranges après avoir fait plusieurs bouteilles de vin fortifiant (appellation familiale du vin d'orange). 

 

Pour 1 kg d'oranges amères, il vous faut 2 litres d'eau et 2,5 kg de sucre. Pour ma part, j'ai ajouté cette fois-ci de la cardamome et de la cannelle.

Lire la suite

La Maison du Berger - Centre d'interprétation des cultures pastorales 

Connaissez-vous La Maison du BergerEn éditant mes photos, je me suis rendue compte que ma première visite remontait à presque un an... Je m'étais promis d'y retourner sauf que, sans voiture, c'est un peu compliqué de se rendre à Champoléon. Je trouverais peut-être un chauffeur pour le 17 mars et la fête qui clôturera l'exposition "Antonin Berger, simple soldat" de Christian Martin-Galtier. C'est d'ailleurs en allant au vernissage de l'expo que j'ai connu ce lieu. 

 

Je n'avais aucune idée préconçue sur le pastoralisme, mais en bonne citadine, j'avais quand même une vision un peu passéiste empreinte de folklore. En fait, je ne m'étais jamais posée la question de savoir ce que cela signifiait d'être berger ou bergère aujourd'hui. J'en sais un peu plus maintenant grâce à cette Maison du Berger.

Lire la suite

Cirque, Jazz, Danse, Théâtre... En mars à La Passerelle

Cirque, spectacle, Celui qui tombe, La Passerelle, Gap
Celui qui tombe ©Géraldine Aresteanu

Mars, bientôt le printemps (enfin) et un programme toujours riche et éclectique proposé par le Théâtre La Passerelle. Entrons dans le vif du sujet avec le premier spectacle, Celui qui tombe, conçu, mis en scène et scénographié par Yoann Bourgeois

 

Sur la scène, un plancher de bois qui lévite, craque, s'ébranle, tournoie, tangue. Dessus, six danseurs-circassiens jouent les équilibristes, cherchant à s'affranchir des lois de la gravité, luttant contre la force centrifuge. Comment éviter la chute ?

 

C'est ce que vous saurez en allant voir ce spectacle de cirque vertigineux aux intonations existentielles. Vendredi 4 et samedi 5 mars à 20h30. Sachez aussi que le samedi 5, de 13h30 à 15h30, Yoann Bourgeois animera un atelier "Quand le public planche" pour éprouver son équilibre. Gratuit sur réservation aux spectateurs munis d'un billet pour le spectacle Celui qui tombe. 

 

La suite...

Lire la suite

Recette de la confiture de cynorrhodon ou "gratte-cul"

Confiture, cynorrhodon, gratte-cul, homemade, doityourself
Confiture de cynorrhodon

Si le prix de certaines confitures vous semble parfois excessif, je peux vous en donner une des raisons. Le temps que cela prend entre la cueillette, la préparation et la confection. Certes, le cynorrhodon, communément appeler "gratte-cul", fruit de l'églantier ou rosier sauvage, se trouve comme les mures aux abords des chemins. En libre service en quelque sorte quand il ne se trouve pas sur un terrain privé. 

 

Les baies se cueillent en général en hiver, après les gelées, elles sont ainsi moins fermes. Je m'y suis pris un peu tard cette année (d'autres étaient passés avant moi). Du coup il a fallu que j'aille chercher celles qui restaient en hauteur, ce qui m'a valu un peu plus de griffures sur les mains qu'à l'accoutumée. Je vous rappelle que ce sont des rosiers sauvages... 

Lire la suite

Chronique #3: En balade à Embrun (et réflexions)

Paysage, landscape, Grand Morgon, montagnes, Hautes Alpes, Embrun

Quel rapport me direz-vous entre balade, chronique et réflexions (à part la nécessité de classifier) ? Le fait d'avoir été invitée par la radio libre et associative R.A.M pour parler de ce blog. Je les remercie infiniment de m'avoir donné cette demi-heure pour parler de moi et de cette Gazette. Car cela m'a permis, mine de rien, en préparant cette interview, de faire un petit bilan perso de ces presque six mois de publications. Je ne connais pas encore la date de diffusion (pour ceux que ça intéresseraient d'entendre le son de ma voix et mes propos, je l'annoncerai sur la page Facebook de La Gazette).

Lire la suite

WE Musicaux #2 de l'Espace Culturel de Chaillol : La Bonne Chanson

A quoi donc nous invite ce titre, La Bonne Chanson, et l'envolée de cet homme voyageant grâce aux oiseaux ? A un voyage justement, une balade au coeur d'un répertoire musical que pour ma part je connais peu (voire pas du tout, soyons honnête), celui de la mélodie française, de Gabriel Fauré à Charles KoechlinNadia Boulanger et Emile Naoumoff (qui fut l'élève de cette dernière comme Koechlin fut l'élève de Fauré).

 

Après la musique russe et tzigane, ce deuxième week-end musical du Festival de Chaillol, qui se déroulera du 25 au 28 février dans quatre lieux différents, explore d'autres contrées. Et nous auront la chance d'avoir la primeur d'un disque en préparation, offert par le ténor David Lefort et le pianiste Simon Zaoui, fidèles du Festival. 

 

La Bonne Chanson est un cycle de neuf mélodies composé par Gabriel Fauré sur des textes de Paul Verlaine, tirés du recueil du même nom. C'est autour de ce recueil que s'est forgée, il y a plus de dix ans, la complicité de ces deux musiciens. Et c'est naturellement autour de lui qu'ils ont pensé le programme de ce récital, récit d'une filiation musicale ininterrompue entre le 19ème, le 20ème siècle et le 21ème siècle.

Lire la suite