Chroniques en vrac #11 : Février tes yeux dans les miens

Après Janvier ton sort, voici Février tes yeux dans les miens, un calembour particulièrement adapté à ce mois de février. Je n'aurais jamais imaginé publier un billet le jour de la Saint-Valentin (outre ma contribution au #love général avec un gâteau au chocolat dans un moule en forme de coeur). Oui mais bon, voilà. Il a fallu cette photo. (Pour info, j'ai glané sur le net que ce calembour ci est le souvenir d'une romance célèbre du XIXème siècle, Mire tes yeux dans mes yeux de Loïsa Puget qui a même droit à une petite notice en anglais sur Wikipedia). 

 

Quant à cette photo, n'y voyez pas un ego trip mais quand Facebook me l'a ressorti récemment (dans la série vos souvenirs il y a X ans), elle a été l'élément déclencheur comme on dit. Outre le fait, qu'à part les cheveux gris, je n'ai pas tellement changé en sept ans (et que j'ai toujours dans ma garde-robe cette jupe et ce châle), cette photo évoque effectivement plein de souvenirs. Elle a été prise à une des soirées de l'édition de janvier 2011 du salon Mess Around pour lequel j'étais attachée de presse. Et ce salon a été celui où s'est joué le début d'une histoire d'amour qui m'a menée de Paris à Gap. 

Lire la suite

Si vous ne connaissez pas Le Bouchon, une bonne adresse à Gap

Quand on me demande l'adresse d'un bon restaurant à Gap, la première que je propose est toujours Le Bouchon et ce pour de multiples raisons. D'ordres personnelles, amicales et culinaires bien évidemment (mais ne vous attendez pas à une critique gastronomique genre guide, ce n'est pas mon rayon).

Alors par quoi commencer puisque tout est imbriqué. Par le plus simple, à savoir qu'Elise et Mike sont des amis, que l'amoureux y a travaillé en cuisine et que je connais donc un peu les coulisses (j'y ai même fait la plonge un soir), ce qui explique que j'ai toujours autant de plaisir à y manger. Parce que je sais le soin accorder au choix des produits dont la plupart sont locaux et le talent du chef pour les cuisiner. Une cuisine française qui réserve toujours des surprises gustatives et des associations de saveurs auxquelles je n'aurais pas pensé et qui se révèlent savoureuses. 

Lire la suite

100 escales et autant de pépites artisanales

100 escales, bijoux, artisanat, Laponie suédoise, boutique en ligne
Bijoux en argent d'artisans en Laponie suédoise

Si l'objectif de ce blog est de vous faire découvrir ce qui me plait dans ma vie haut-alpine, je n'en reste pas moins connectée au reste du monde avec des envies de parler, aussi, de ce qui se passe et se produit ailleurs. D'où cette nouvelle rubrique Network pour vous faire part de ce qui me meut et des personnes ou projets qui m'inspirent.

 

Comme 100 escales, concept-store en ligne créé par Emilie Kremer, une journaliste et grande voyageuse basée à Paris depuis plus de dix ans et avec laquelle j'ai eu beaucoup de plaisir à travailler lorsque j'étais attachée de presse du salon professionnel Mess Around. J'ai bien évidemment suivi la genèse et le lancement de son projet, sachant pertinemment qu'avec son oeil et sa curiosité, son envie d'aller au delà des clichés liés à l'artisanat, elle nous ferait découvrir au gré de ses escales, de petites merveilles artisanales et pièces uniques, à l'image de ces bijoux en argent massif inspirés par les paysages et la nature du nord de la Laponie suédoise.

Lire la suite

Théâtre et cinéma au programme du Théâtre du Briançonnais

Le dernier des hommes, ciné-théâtre, théâtre du Briançonnais
Le dernier des hommes, ciné-théâtre. Crédit photo : Philippe Gargon

Ce ne sont pas les idées d'articles et publications en attente qui manquent mais l'écriture de certains prend du temps, parfois... Je poursuis donc l'agenda culturel avec la programmation du théâtre du Briançonnais pour cette deuxième partie du mois de février. Et ce qui me plait bien dans ce programme, ce sont les films sélectionnés et proposés en lien avec les spectacles.

Par exemple, le film Lumière ! L'aventure commence de Thierry Frémaux qui sera projeté le lundi 12 février à 20h30 au cinéma L'Eden Studio, en lien avec Le Dernier des Hommes, film muet de F.W Murnau tourné dans les années 20. Une belle introduction à ce ciné-théâtre imaginé et mis en scène par Patrick Ponce (Cartoun Sardines Théâtre), qui donnera voix au personnage du vieux portier d'un grand hôtel, reléguée au nettoyage des lavabos. Héritant de la fortune d'un client qui décède dans ces lieux d'aisance, il revient à l'hôtel en tant que client. J'ai un souvenir assez vague de ce film (cela remonte à mes études de cinéma à la fac, autant dire une éternité) mais je me souviens que ce personnage était extrêmement touchant et attachant, même dans ses moments les plus ridicules. En multipliant les dialogues avec les musiciens bruiteurs, l'ambition affichée par le Cartoun Sardines Théâtre n'est pas seulement de "doubler, d'accompagner ou d'illustrer mais de raconter et de transcender l'histoire du film." Une belle soirée en perspective, le vendredi 16 février à 20h30, au théâtre du Briançonnais. 

 

Réservation en ligne ou au 04 92 25 52 42.

Lire la suite

Février au Théâtre La Passerelle

C'est beau une scène en attente des artistes, vous ne trouvez pas ? Là nous attendions Mélanie de Biasio et ses musiciens et nous n'avons pas été déçue, bien au contraire. Mais on s'est dit en sortant que certains parmi ceux qui ne connaissaient pas son univers musical, si particulier et unique, avaient pu être déroutés et ne pas se laisser emporter par la magie de l'instant. J'en ai eu certains échos. Comme quoi parfois, il est bon de s'intéresser à une artiste avant d'aller la voir et l'entendre...

 

Notre prochain rendez-vous sera Conférence de Choses, le 7 février à l'Usine Badin. Mais auparavant, c'est un jazz vocal explosif, avec Hildegard Lernt Fliegen, sextet mené par Andreas Schaerer et l'orchestre régional de Cannes, qui s'invite sur la scène de La Passerelle avec The Big Wig le samedi 3 février. 

Lire la suite

Chronique en vrac #10 : Janvier ton sort

J'ai peiné les ami-es à trouver une photographie pour illustrer le titre de cette nouvelle chronique en vrac. Et puis lasse de chercher, j'ai choisi celle-ci, je ne suis pas certaine qu'elle ait un lien, nous verrons bien. Mais j'aime bien l'étrangeté de cet instantané, cette bâtisse d'un village dont j'ai oublié le nom, traversé en car fin décembre. Un long trajet sur les routes enneigées entre Clermont-Ferrand et Mauriac, avec bourrasques de neige et de vent. L'aventure est au bout du chemin. 

 

Mais revenons au titre, sous forme de calembour,  le premier d'une litanie des mois de l'année, mais qui dans mon souvenir pourrait s'apparenter à une comptine car elle vient de mon arrière grand-mère maternelle, qui la tenait peut-être de sa mère... Comme je suis curieuse, j'ai questionné l'ami Google qui m'a donné quelques pistes. 

Lire la suite

Mélanie de Biasio à La Passerelle et le 1er WEM du Festival de Chaillol

Mélanie de Biasio, concert, Théâtre La Passerelle, Gap
Mélanie de Biasio, crédit photo : Alexandra Ionescu

La semaine prochaine sera musicale et je m'en réjouis. Non pas que la musique soit absente de notre quotidien, mais assister à un concert ou à un spectacle est toujours un moment privilégié, de partage et d'émotions, dont je ne pense pas me lasser un jour.

Lors de la présentation de la saison du Théâtre de La Passerelle en juin dernier, l'amoureux était d'accord pour que je prenne un abonnement à la condition que l'on puisse assister au concert de Mélanie de Biasio. Bon, il n'avait guère à me convaincre tant son désir était partagé. 

Il se trouve que cette même semaine débute en fanfare les Week-Ends Musicaux du Festival de Chaillol avec le Prestige Brass Quartet, des cuivres en quatuor, qui suscite ma curiosité. 

Lire la suite

Chronique en vrac #9 : Le blues de janvier

J'admets que ce n'est guère sympa pour ce pauvre premier mois de l'année mais le fait est avéré du coup de blues de janvier. Je pourrais personnellement l'imputer au marathon gastronomique et alcoolisé des fêtes de fin d'année et au millier de kilomètres parcourus pour voir, manger et trinquer avec ma famille et qui s'est conclu par une grosse fatigue et une gastro entérite. Ça n'aide pas, je le reconnais. 

 

Hier, clouée au lit en attendant que ça passe, à vaguement somnoler et à regarder passer les nuages, je ne pouvais empêcher les pensées mélancoliques de passer elles aussi. Aussi grises que le ciel, il faut bien le dire. Il y a l'âge bien sûr. Les 50 ans, le demi-siècle, ces personnalités qui en disparaissant font ressurgir un peu de ta jeunesse envolée, les points infos familiaux sur les maladies et les décès... Il y a cette nouvelle année, comme une page blanche, sur laquelle je n'arrive pas encore à tracer les lignes et les traits de ce que j'aimerais entreprendre. Et le manque d'énergie. 

 

Il va donc falloir que j'en retrouve, sans culpabiliser du repos nécessaire, pour pouvoir avancer. Et si vous avez des trucs, des recettes ou des mantras pour y arriver, je suis preneuse ! Tschüss.

Bonne année !

Il y a un an jour pour jour, je commençais un remplacement au service des publics du Musée muséum départemental à Gap. Dix mois qui furent très enrichissants mais aussi très prenants et qui me laissèrent peu de temps pour publier régulièrement dans La gazette. 

Je commence 2018 beaucoup plus libre de mon temps, avec des envies, des idées qui ne sont pas encore au stade de projets, mais pas de résolutions (que je ne tiens jamais de toutes façons). Et d'ailleurs qui les tiens ? 

 

Je vous souhaite une belle et heureuse année 2018. Avec de l'amour et de la bienveillance, du succès dans vos entreprises, une bonne santé sans quoi rien n'est possible, des grandes joies et des petits bonheurs ou l'inverse. Comme l'a écrit une amie blogueuse citant Jean d'Ormesson, laissons de la place à l'inattendu et au bonheur qui s'y trouve. 

 

Sur ce, à bientôt. Tschüss !

Pop Up Store Lilipouss et Tcé-Tcé

Aujourd'hui c'est le solstice d'hiver, on y est et surtout Noël arrive vite, très vite... Si vous n'avez pas terminé vos cadeaux de Noël, voici une autre bonne adresse.

Je suis certaine que vous êtes nombreuses ici à connaître et à apprécier les créations textiles,  lampes et accessoires de Lilipouss (mais on est world wide, ne l'oublions pas), ainsi que les jolis bijoux de Tcé-Tcé. Cette année, les deux créatrices se sont réunies pour vous présenter leurs créations et idées de cadeaux le temps d'un Pop Up Store jusqu'au 31 décembre (ce qui vous laisse un peu de temps pour vous faire plaisir après Noël...). 

Si j'ai mis cette photo des sweats de Lilipouss, c'est parce que j'ai craqué dès le soir de l'inauguration de la boutique sur celui avec l'imprimé hirondelles. L'encolure est très belle et il est doux, mais doux. Il était fait pour moi. 

Lire la suite

Les belles ambiances déco de La Boutique du 43/45

La Boutique du 43 / 45, décoration, intérieur, Gap, Hautes-Alpes
La Boutique du 43 / 45

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez dû vous rendre compte que je suis en mode décoration d'intérieur en ce moment. Pas forcement une envie de renouveau mais quelques objets, chaise ou coussins disséminés ici et là, petites touches qui manquaient et qui m'enchantent. 

C'est pourquoi après L'appartement, je vous invite à partager les belles ambiances et objets de La Boutique du 43 / 45qui s'est ouvert il y a quelques mois dans le centre ville de Gap.

J'y avais déjà trouvé une très beau coussin de chez Bloomingville, marque danoise de déco d'intérieur. J'ai continué à satisfaire mon envie de bougies avec deux jolis photophores et je vais y retourner pour faire des cadeaux de Noël. 

Si Isabelle Roux a exercé différents métiers avant d'ouvrir cette boutique, on sent dès le seuil franchi (après avoir léché les vitrines) son réel plaisir à vous faire découvrir sa sélection, fort joliment mis en scène et en espace.

Lire la suite

Faisons un tour à La Nouvelle Librairie

Entre deux cuissons de pâte et gelée de coing (le week-end, je suis en mode cuisine), je me pose un instant pour vous parler de La Nouvelle Librairie. Certes, elle a ouvert il y a un an déjà mais je ne vais pas revenir sur le temps qui m'a manqué cette année pour alimenter ce blog et parler des lieux et personnes que je me plais à retrouver fréquemment. 

Il se trouve que fin octobre, j'ai été privée pendant quinze jours de connexion internet. Et que plutôt que de m'énerver (ce qui ne sert à rien), j'en ai profité pour me poser dans le bel espace café de cette librairie où on a accès au Wifi. Je n'étais d'ailleurs pas la seule mais c'est normal. L'accueil de Pascale et Jean-Jacques est chaleureux, le lieu propice à la lecture et au travail. Bref, on s'y sent bien. Evidemment, Jean-Jacques n'est jamais à court de nouveaux livres d'occasion à nous faire découvrir. Mais on y trouve aussi des livres neufs à prix fort attractifs. Et comme ils connaissent parfaitement leur stock, ils sauront vous guider au mieux dans vos recherches. En ce qui nous concerne, nous avons trouvé avec l'amoureux quelques pépites. Cliquez sur "Lire la suite" pour savoir lesquelles. 

Lire la suite

Bienvenue à L'appartement : décoration et inspiration

Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais en ce qui me concerne, décembre, l'hiver qui approche, les journées passées à travailler à la maison, tout ça me donne des envies de décoration. Pas de tout chambouler, mais des bougies par-ci par-là, des coussins, un plaid ou de nouveaux objets pour le plaisir des yeux. Ça tombe bien, c'est bientôt Noël et L'appartement vient d'ouvrir ses portes. 

 

Cette nouvelle boutique de décoration a peut-être attiré votre oeil en passant place du Révelly. Mais si vous n'avez pas encore poussé la porte, je vous invite à un petit tour virtuel du propriétaire pour vous inciter à le faire avec Marie Luttringer, designer d'espaces habités et de ce très beau lieu. Ça faisait un moment que je souhaitais rencontrer Marie dont j'avais entendu parler à maintes reprises, notamment chez Art et Lumière by MBD où elle a conçu l'espace Jungle. L'ouverture de sa boutique était l'occasion rêvée.

 

Comme son nom l'indique, l'espace est agencé comme un appartement dans lequel il est extrêmement aisé de se projeter (enfin en ce qui me concerne). Et je vous mets au défi de ne pas y trouver un, voire plusieurs objets pour décorer votre intérieur, d'autant plus que la sélection fait la part belle à des prix fort raisonnables.

Lire la suite

Au théâtre La Passerelle en décembre

Spectacle, Théâtre La Passerelle, DJ Set sur écoute
DJ Set (sur) écoute. Crédit photo : Jean Louis Fernandez

En ce début décembre et ces premières chutes de neige, il est des lieux où il fait bon se réchauffer, prendre du plaisir et s'enthousiasmer, le théâtre La Passerelle en fait partie.

A l'encontre de toutes règles journalistiques, je commence avec ce spectacle que vous avez peut-être vu le 28 novembre - ce DJ Set (sur) écoute, conçu et mis en scène par Mathieu Bauer.  Parce que j'ai adoré ce spectacle multiformes et inclassable qui questionne notre écoute, notre rapport aux sons et à la musique en mixant avec brio une playlist éclectique (de Purcell et Malher à John Cage, Nino Rota, Dalida ou Kate Busch) avec des textes de philosophes, poète, musiciens. Une construction en numéros qui s'apparente au cabaret et qui fait appel autant à nos émotions qu'à notre intelligence et à notre mémoire et juke box personnel. C'était mon premier spectacle de la saison et il m'a donné envie de vous parler des suivants. 

Lire la suite

Chronique en vrac #8 : 13 novembre

Je ne pensais pas reprendre le fil de ce blog avec cette date, le 13 novembre. Mais je me souviens très bien du 14 novembre 2015, comme je me souviens du 7 janvier. De la sidération, de la nausée, de la tristesse, des pleurs. Des fils d'actualité réactualisés en permanence. De l'angoisse. 

De la véracité des doigts d'une main qui vous relient, en l'occurrence, à quelqu'un qui vient d'être abattu. 

 

J'ai pleuré la mort de Véronique de Bourgies parce qu'un mois auparavant on déjeunait en terrasse à Paris. Le 19 novembre, j'ai écrit ce texte pour elle et je pense à elle bien souvent. Pas vraiment besoin de commémoration. Mais je me dis que tous ceux qui ont perdu un proche dans cet attentat, qui vivent le manque au quotidien, doivent se sentir touchés par ces pensées émues d'inconnus.

 

Pourquoi ce 13 novembre et pas Nice, Londres, Barcelone, Manchester... tous ces attentats de part le monde qui endeuillent des villes, des pays, des communautés, des familles. 

Lire la suite

Chronique du potager #3 : Fin de saison 2017

Revenir à l'écriture et la publication, après une si longue absence, par une petite chronique de fin de saison du potager, s'est finalement imposé. 

 

Premier jour d'octobre, temps automnal, bientôt il ne restera plus rien des fruits et légumes qui auront bataillé dans la chaleur de l'été pour pousser. Des parcelles à retourner, un peu d'engrais vert à semer s'il n'est pas trop tard et repos jusqu'au printemps. 

 

Il ne reste plus grand chose. Quelques tomates qui ont bien du mal à rougir, idem pour les piments et poivrons, trois choux verts dont deux à la croissance poussive, trois brocolis qui vont aussi avoir du mal à arriver à maturité et quelques oignons simiane. Et l'impression d'une saison 2017 un peu particulière, le travail à plein temps ayant rendu ma présence et mes soins plus aléatoires que les saisons précédentes. 

Lire la suite

Chronique en vrac #7 : Le temps des vacances

Depuis que je suis toute petite, je passe une partie de mes vacances là. Dans ce Cantal verdoyant et cette propriété familiale, où ma mère s'est installée depuis quelques années. Cette maison au loin c'est la sienne, une grange, La Grange, dans laquelle vivaient encore lorsque j'étais enfant un couple de vieux fermiers. Il y a trois autres maisons sur ce site un peu magique car plein de souvenirs liés au temps des vacances.

Cet héritage là a été réglé du vivant de mes grands-parents. Il n'en est pas de même de la succession qui a envenimé les relations. Il n'y a plus la même insouciance, à certains je ne parle plus ou peu, trop de haine, de méchanceté, de bêtises, de mépris et de misogynie conjugués. 

Mais La Grange reste La Grange, j'y retourne avec bonheur, partager avec ma mère, mes soeurs, mes neveux, nièces et beaux-frères, le plaisir d'être ensemble le temps de quelques jours de vacances. Et ça ressemble à ça.

Lire la suite

Les Chroniques du potager : saison 2017 #2 (mai-juin)

En ce dimanche après-midi, il faudrait que je travaille sur mon texte pour les actes du colloque sur Valentine de Saint-Point... sauf qu'il est compliqué, lorsque l'on accuse autant de fatigue, de rédiger un article en mode universitaire. D'autant plus quand on ne l'est pas, universitaire, et que l'exercice de la publication scientifique vous est inconnu.

Bref, pour se remettre en selle, une petite chronique du potager me semble tout indiquée. Prétexte aussi pour publier les photos que j'emmagasine depuis deux mois et demi, parce que concernant l'évolution du potager depuis avril, je suis plus qu'à la bourre. La preuve, cette belle récolte de petits pois a été mangée depuis belle lurette. Mais bon, c'est elle que j'ai choisi pour cette nouvelle chronique car cette année encore, les pois nains Merveille de Kelvedon n'ont pas failli à leur réputation. 

Lire la suite

Agenda : Les rendez-vous de juillet (1ère partie)

Bon, ça faisait bien trop longtemps que je ne m'étais pas assise à mon bureau pour me connecter sur ce blog et vous faire part de quelques infos. La faute à... une multitude de petites choses qui accumulées les unes aux autres ont débouché sur une immense fatigue. Je ne vais les énumérer, ce n'est pas le propos. Il aura fallu un message sur la page Facebook de La Gazette et un mail de l'association A Croche Coeur, pour que je m'y remette (comme quoi, n'hésitez pas à me contacter !).

 

Comme l'indique l'affiche ci-contre, il s'agit du dernier concert en France du Bob Cole Conservatory qui aura lieu le mercredi 12 juillet, à 20h30, à la Collégiale de Briançon. Si vous voulez vous rendre compte de la beauté des voix de ce choeur, cliquez ici. Dirigé par le Dr Jonathan Thalberg, ce concert est donc unique et gratuit (avec libre participation). Et si je vous dis que cet ensemble vocal a notamment accompagné les Rolling Stones et chanté dans des lieux tels que La Chapelle Sixtine, les Basiliques Saint-Pierre et Saint-Marc ou encore La Grande Muraille de Chine, vous mesurez la chance que vous aurez à aller l'entendre à la Collégiale de Briançon !

 

Lire la suite

Présentation des saisons 2017/2018 : Théâtre du Briançonnais, La Passerelle

Lire la suite

Tous Dehors (enfin) ! : pari tenu

Festival Tous Dehors, Plouf et Replouf, parc de la Pépinière
Plouf et replouf ©Pat Domeyne / ADDET05

Avant de vous parler d'une BD intitulée, Cultiver le bonheur pour les nuls, dans laquelle j'ai déjà puisé des exercices bénéfiques, je reviens sur ce week-end festif initié par le Théâtre La Passerelle, le festival Tous Dehors (Enfin)! et les deux autres rendez-vous désormais associés, la journée Slow Food Coolporteur et Festiv'idées organisé par l'association Mobil'Idées

 

Et du monde dehors, il y en avait, tous âges confondus, en famille, entre amis, l'espace d'un week-end la ville généralement endormie (enfin surtout le dimanche) s'est éveillée au rythme des spectacles, déambulations, concerts, marché de producteurs, dégustations... Preuve en est avec ces spectateurs dans le parc de la Pépinière venus assister à une des représentations de Plouf et Replouf de la Cie Super Super. Perso, je l'ai vu vendredi en sortant du boulot, une parfaite mise en bouche qui a balayé en de grands éclats de rire la semaine passée. Petit plaisir numéro un. 

Lire la suite

Bientôt la 5ème édition de Tous Dehors (enfin)!

Affiche, Tous Dehors (Enfin)!, Festival, Arts de la rue, Gap
Tous Dehors (Enfin)! Photo ©Joel Robinson, graphisme ©Le Pont des artistes

Pfffffffffffffffffffffff... ça c'est le long soupir poussé en me rendant compte que cela fait un mois que je n'ai rien publié... A ma décharge, mon esprit et ma concentration ont été mobilisés ces derniers temps par le colloque sur Valentine de Saint-Point qui a eu lieu à Nantes les 11 et 12 mai, et une semaine pour le moins chargée au Musée muséum départemental avec l'inauguration samedi dernier du nouveau parcours de visite et des nouvelles expositions. 

 

Ceci étant posé, revenons à cet évènement artistique et culturel que j'attends comme chaque année avec impatience, j'ai nommé l'excellent festival des arts de la rue que nous propose depuis 5 ans le Théâtre La Passerelle et la ville de Gap : Tous Dehors (Enfin)! Et vu la météo du mois de mai, ce (Enfin)!, même entre parenthèse, prend tout son sens !

 

Pendant 3 jours, entre le centre ville de Gap, le parc de la Pépinière et le domaine de Charance, nous allons pouvoir vibrer, rire et nous émerveiller devant les spectacles des compagnies françaises et internationales invitées. Le programme est riche, éclectique et à n'en pas douter surprenant et pour préparer au mieux votre festival, je vous invite à le télécharger ICI.

Lire la suite

Chronique en vrac #6 : Valentine de Saint-Point

Je l'avais mentionné dans cette chronique là, avec l'affiche du colloque reçue dernièrement et le programme des festivités, la préparation de mon intervention est devenue une réalité et une nécessité. 

 

J'ai donc profité de ma longue semaine de congé pour me replonger dans mes notes, mes bouquins sur l'histoire du Moyen Orient, sur le mythe de l'Orient, sur le contexte géopolitique à l'arrivée de Valentine de Saint-Point au Caire fin 1924. Ça tourbillonne dans ma tête, ça se précise tout en étant encore un peu flou dans un mélange d'excitation, de stress et de plaisir surtout, qu'un colloque universitaire mette en lumière différentes facettes de la vie artistique, littéraire et politique de cette femme. 

 

Je ne saurais dire à quelle date précisément elle est apparue dans ma vie. Mais c'est à la lecture de l'essai de Malek Chebel, Du Désir, que j'ai découvert son existence. Elle y était citée pour avoir écrit Le Manifeste Futuriste de la luxure en janvier 1913. Ce fut le début d'une longue recherche pour en savoir plus. 

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2017 #1 (mars - avril)

Ce rendez-vous du printemps, on l'attend patiemment depuis maintenant quatre ans. Plaisir renouvelé de retrouver le potager, le grand air, la terre. De la préparer et de l'ensemencer. 

 

C'est d'autant plus vrai cette année, avec le travail à plein temps, les prises de tête qu'il occasionne et l'enchaînement corollaire de petits soucis de santé. Ne pratiquant ni yoga, ni méditation, ni sport (à part la marche à pied), cultiver le jardin est définitivement l'activité nécessaire pour éviter le pétage de plomb. Sans parler de l'actualité, d'une campagne présidentielle qui sent la fin d'une ère, sans qui rien de réjouissant ne se dessine à l'horizon. A part #MAVOIX peut-être, mouvement que je suis mais sans m'y impliquer réellement. Mais revenons à la terre, aux graines, aux semis et aux plantations.

 

Lire la suite

Petit aperçu à chaud du salon Artisan'Art

Point de procrastination (pour une fois). De retour du salon Artisan'Art, qui se tenait au Quattro ce week-end dans le cadre des Journées Européennes des Métiers d'Art, j'avais envie de vous livrer quelques photographies de créations artisanales qui m'ont particulièrement plu.

 

Je suis un peu comme les enfants qui éprouvent le besoin immédiat de porter un nouveau vêtement. C'est pourquoi je ne résiste pas à mettre en première page cette lampe créée par Lux Lignum sur laquelle j'ai craqué et que j'ai donc acheté. Elle est unique, comme toutes les créations de cet atelier qui conçoit mobilier, luminaires et objets de décoration à partir de branches, racines et pièces de bois trouvées dans la nature. La démarche est belle, j'y reviendrai. 

Lire la suite

Que se passe t-il en avril à La Passerelle et au théâtre du Briançonnais ?

Théâtre La Passerelle, Dark Circus, Stéréoptik, concert dessiné
Dark Circus de Stéréoptik

J'avais pris l'habitude de présenter quasiment tous les mois le programme du théâtre La Passerelle, mais il est bon de bousculer les habitudes et avouons-le, j'ai du mal à m'y tenir, donc ce qui suit va concerner la première partie du mois d'avril. 

 

Et comme je reçois la programmation du théâtre du Briançonnaistout aussi intrigante et alléchante. Et bien j'avais envie de vous en parler. 

 

On commence avec Dark Circus, le nouveau spectacle de Stéréoptik. Concert dessiné, dessin et musique, l'histoire d'un cirque qui prend vie sous nos yeux. Regardez.

 

Lire la suite

Chronique en vrac #5 : Tiens voilà le printemps !

J'aurais pu choisir une photo de notre Forsythia en fleur, flamboiement de jaune, pour célébrer le printemps. Mais de fait il est ici et les jolies primevères sont quand même les premières à annoncer son arrivée. 

 

Rien de bien neuf du côté de la gestion de mon temps de travail, salarié et perso (mon dernier billet datant du 28 février...), alors je profite d'une petite convalescence post-opératoire pour poser ici le plaisir de retrouver cette saison synonyme de renouveau, de lumière, de douceur et de retour au potager. 

 

J'ai ressorti le cahier mais pas encore tracé le nouveau plan, j'ai des envies de nouvelles plantations et j'ai hâte d'y retourner. 

 

Lire la suite

Une invitation au voyage : Tricots & Pulls marins de Luce Smits

Ce livre je l'attendais depuis un moment. Il est arrivé fin janvier et je l'ai évidemment tout de suite feuilleté, me régalant d'abord de la beauté des photographies, à l'image de cette couverture que l'on a envie de caresser.  La beauté de la laine, la magie des points et du tricot marin nous invitent à un voyage qui mène donc de la mer du nord à l'océan atlantique. Et puis j'ai dû le laisser de côté, faute de temps pour tricoter.

 

Lorsque je me suis remise au tricot il y a un peu plus d'un an, j'avais en tête (et j'ai toujours) la réalisation d'un pull irlandais. Je me faisais alors toute une montagne des torsades, qui sont finalement plus simples à réaliser que certains points. Mais surtout je n'avais en tête que l'Irlande, sans imaginer la richesse et la diversité des points et modèles de tricots liés aux différentes côtes de l'Angleterre et de l'Ecosse, ou encore leur histoire. 

 

Ce livre, Tricots & Pulls marins, De la mer du Nord à l'océan Atlantique, de Luce Mits aux Editions de La Martinière vient combler cette lacune et me donne des envies de pulls marins. Un brin de nostalgie des rivages et embruns de la Côte d'Opale peut-être... ou simplement mon admiration face au caractère indémodable de ces tricots de caractère. 

Lire la suite

Chronique en vrac #4 : de l'hiver au printemps

Ça faisait un bail que je n'étais pas allée chez mes beaux-parents et que je n'avais pas mis les pieds dans le potager familial. Qui se repose et j'en ferais bien autant. Il y a, épars, quelques repousses de cébettes, mangeables ou non, nous verrons bien. La douceur de l'air, le retour des oiseaux, les premiers bourgeons, y'a pas de doute, le printemps s'annonce. Assise sur le banc au soleil, à regarder cette terre vierge, je me suis dit qu'il était temps que je commande des graines pour faire quelques semis. Bientôt, je ressortirai le cahier du potager pour tracer un nouveau plan et cette perspective m'enchante. Le retour à la terre sera une fois encore ma soupape de décompression, les moments où j'oublie tout et où mon cerveau se met en veille. 

 

Et si vous vous demandez si j'ai réussi à régler ce problème de gestion du temps. Et bien le fait de me choper un rhume carabiné accompagné d'une petite bronchite m'a permis de relativiser un peu. 

Lire la suite

Récital de violoncelle solo de Noémi Boutin au Festival de Chaillol

Festival de Chaillol, week-end musical, Hautes Alpes
Illustration de Pascal Colrat

Comme je le pressentais mi-janvier, allier un job à plein temps avec des publications régulières sur ce blog allait relever du challenge... Néanmoins je ne vous oublie pas, loin de là. 

 

Et si vous vous étonnez que je vous parle début février de concerts qui auront lieu à la fin du mois, c'est pour que vous ne vous trouviez pas dépourvus quand le temps sera venu. Je m'explique. J'ai eu la chance dimanche dernier d'assister au dernier concert de Aksak dans le cadre du premier week-end musical du Festival de Chaillol. Le concert était magnifique, la salle était pleine et nombre de personnes qui n'avaient pas réservé et qui étaient sur liste d'attente n'ont pu y assister. Voilà pourquoi, si vous ne voulez pas manquer le second, je vous invite à réserver vos places dès maintenant. 

 

Ce deuxième week-end musical accueille la violoncelliste Noémi Boutin pour un récital solo autour des Suites pour violoncelle seul de Benjamin Britten et celles de Jean-Sébastien Bach, qui les ont inspirées, deux pièces récentes de Lior Navok et Jean-François Vrod complétant ce programme.

Lire la suite

Pour lire la suite des articles publiés, rendez-vous dans la rubrique ARCHIVES.