Une saison au potager - Part 1 - Mars/Avril

Devant ceux et celles qui m'envient de cultiver un potager, je ne peux qu'acquiescer. A vrai dire, lorsque l'on a décidé il y a deux ans de reprendre en main le potager familial, je n'imaginais pas à quel point cette activité me deviendrait indispensable. Pour de multiples raisons.

 

Cette année s'est donc jouée la deuxième saison du potager, qui prend d'abord forme dans mon petit cahier d'écolière consciencieuse. Je ne suis pas maniaque au point de rentrer les données dans un tableau mais ce plan, absolument pas à l'échelle, et ce livre de Hans Wagner sur les meilleures associations de plantes sont une aide précieuse au moment de définir où et quoi planter et semer. 

 

Quant au catalogue de Germinance, c'est en lisant un article sur Pascal Poot et son conservatoire de tomates que j'ai découvert ce réseau qui préservent la diversité des semences. Si vous en connaissez d'autres, je suis preneuse !

 

 

Tout commence fin mars, à l'arrivée du printemps. Parce qu'il faut bien travailler par ailleurs, nous avons consacré nos lundis après-midi au potager.

 

D'abord il y a la terre qu'il faut retourner et préparer, notamment à l'aide de cette grelinette. J'adore manier cet outil, exercice à la fois physique et méditatif. Je n'ai rien trouvé de mieux pour me vider la tête que d'être en plein air à travailler la terre (une des raisons).

 

On a commencé à semer et planter début avril. D'abord les épinards mais un peu tard car ils sont vite montés en graine. Des pois, 24 plants de fraises Mara des bois qu'on appréciera l'été prochain et 40 semences de notre propre ail que l'on avait pris soin de conserver. 

 

 

Vue parcellaire et avant la pose de nouvelles barrières pour délimiter les deux nouvelles parcelles ajoutées l'année dernière. 

 

De l'espace on en a, avec 4 parcelles d'environ 20 m2, les deux nouvelles qui font grosso modo entre 6 et 10 m2, plus 4 parcelles rectangulaires de différentes tailles (vous m'excuserez du manque de précision), dont une avec des fraisiers et une avec les plantes aromatiques (ciboulette, sarriette, verveine, sauge, estragon).

 

Avant la fin avril, on a semé la laitue à couper et une nouvelle variété de pois, Merveilles de Kervelon, qui s'est avérée délicieuse. Et à la floraison du lilas, ça a été le tour des 60 semences de pomme de terre. 

 

 

La suite en images avec les premières pousses tant attendues (pour agrandir, cliquez).

 

C'est tout l'enseignement du potager : patience et humilité.