Chronique #1 - Slow Life (le pourquoi du comment)

Certains penseront que je flirte avec une tendance (je préfère le verbe "flirter" à celui de "surfer" vu mon équilibre instable sur une planche). Ils n'auront pas tort et je fais amende honorable. Je ne vais pas recenser les articles de presse qui nous expliquent pourquoi il faut ralentir (on frôle le marronnier), ni les études sociologiques ou médicales pour justifier de cet anglicisme. J'ai tergiversé. Allais-je ou non en faire une rubrique ?

 

Puis voyant celle de la revue Clés, je me suis dit que oui. Que cela correspondait de plus en plus à mon mode de vie actuel et qu'il y avait des choses fort intéressantes à partager sur le sujet.

 

Le mouvement n'est pas si nouveau si l'on en croit cet article

Il a commencé en 1986, sous la plume d'un journaliste gastronomique italien qui a lancé le "Slow Food", en réaction contre l'envahissement des "Fast-food". Depuis, le concept du "Slow" a fait son petit bonhomme de chemin, est devenu un label et s'applique à différents champs de la vie quotidienne (cliquez sur le lien pour en savoir plus). 

 

En ce qui me concerne, on ne va pas se mentir, cela a à voir avec l'âge. Quand on approche tranquillement de la cinquantaine, les perspectives, les envies, les désirs ne sont plus les mêmes qu'à 20, 30, voire 40 ans. Le fait de quitter Paris aussi, pour une vie provinciale forcement plus tranquille, doublé d'un rapport différent vis à vis de notre société de consommation. La lecture du livre de Pierre Rabhi, Vers la sobriété heureuse, a clarifié pas mal de choses, notamment dans l'appréhension de la vie que je souhaite mener. Car ralentir, c'est effectivement prendre le temps de réfléchir à ce dont on n'a vraiment besoin pour vivre. Et il est assez incroyable de voir le nombre de choses dont on peut se passer.

 

Les saisons au potager ont été une bonne entrée en matière. La rubrique Do it Yourself en découle naturellement (encore un anglicisme, je sais, mais qui sonne mieux que "Fais le toi-même" au # peu porteur).

 

Cette gazette en est à ses débuts. Elle se fera l'écho de ce mode de vie "slow" mais pas que. Partir à la découverte d'une ville, d'une région et de ceux qui la font vivre et bouger prendra aussi du temps, inévitablement. Mais ça tombe plutôt bien, ma ritournelle du moment est "Take it easy, take it slow". :-)

 

A bientôt et bonne semaine !!! 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Franćoise Bonfante (lundi, 02 novembre 2015 21:06)

    Impatiente de lire cette rubrique, moi qui après 35 ans a Paris ai suivi mon chéri à Marseille où la vie est plus "slow", (déjà 16 ans ici) et qui rêve maintenant de passer plus de temps à Prades !!! Bon on y va 5 jours la semaine prochaine

  • #2

    Frédérique (mardi, 03 novembre 2015 10:18)

    Merci pour ce retour. Une fois que l'on a ralenti, difficile de revenir en arrière :-) Je crois que pas mal de choses vont se recouper finalement autour de cette rubrique. Nous verrons !