Shopping de Noël : ma petite sélection de livres et BD

Je vous ai déjà parlé de mon amour de la lecture dans mon billet consacré à la librairie Au Coin des Mots Passants. J'y suis passée en début d'après-midi récupérer un livre que j'avais commandé et j'en ai profité pour refaire quelques photos, histoire d'alimenter cette petite sélection de livres, romans graphiques et bandes dessinées qui vous inspirera peut-être pour vos cadeaux de Noël. A la maison, on a déjà fait et donné notre wish list dont certains titres sont ici répertoriés.

 

Le fait est que j'aime autant les romans que les bandes dessinées. Ces deux là m'ont été offertes pour mon anniversaire et je vous les conseille vivement. Le California Dreamin' de Pénélope Bagieu raconte l'histoire de Cass Ellliot, de son enfance à sa rencontre avec les futurs membres de The Mamas & The Papas. L'histoire s'arrête intelligemment au moment de la signature de leur premier contrat et le tube planétaire qui en découlera, California Dreamin'. J'avoue que je savais très peu de choses au sujet de Mama Cass, personnage haut en couleur et extrêmement attachant. Sous les traits de Pénélope Bagieu, cette chanteuse au talent incroyable nous entraine dans l'univers musical bouillonnant et sous psychotropes des sixties. Une fois le livre refermé, vous n'aurez qu'une envie : réécouter Mama Cass. 

 

Changement radical d'ambiance avec La Dame de Damas de Jean-Pierre Filiu et Cyrille Pomès. Cette bande dessinée est à fois magnifique et terrible parce qu'elle raconte, à travers une histoire d'amour contrariée, le soulèvement de la population syrienne contre Bachar El Assad et la répression sanglante qui a suivie, plongeant Damas et le pays dans le chaos et la guerre civile. C'est le grand pouvoir du récit, dessiné ou non, que de nous faire vivre à travers la destinée de ses personnages la résistance, le courage, la douleur, la souffrance mais aussi la solidarité et l'amour. Cela fait plus de cinq ans que les syriens vivent dans une barbarie quotidienne, pris en otages entre la répression gouvernementale et les milices intégristes et terroristes. La Dame de Damas non seulement nous le rappelle mais nous invite à ne jamais l'oublier.

Boussole de Mathias Enard, nos libraires nous ont parlé en septembre au moment de la rentrée littéraire, depuis il a reçu le Goncourt, on ne l'a pas encore lu mais il est sur notre wish list de Noël.

 

On y a aussi mis le tome 3 de la série Les Vieux Fourneaux de Paul Cauuet et Wilfrid Lupano, autre grosse recommandation de lecture. L'histoire de ces trois amis septuagénaires est un délice de drôlerie, d'irrévérence, de tendresse et d'humour. Je nous souhaite à tous de vieillir ainsi. Et le tome 2 de L'Arabe du Futur, roman graphique et jeunesse de Riad Satouff au Moyen Orient. Cela fait un peu froid dans le dos parfois même si l'humour est bien présent. Et là aussi, ce récit me semble essentiel pour comprendre bien des choses au sujet du Moyen Orient. 

 

Pour poursuivre dans ce que j'ai déjà lu, si vous voulez avoir une vision différente, intrigante, enchanteresse ou mystérieuse du musée du Louvre, je vous conseille Le Chien qui louche d'Etienne Davodeau (vous ne regarderez plus de la même façon les gardiens du Louvre), et Les Gardiens du Louvre de Jirô Taniguchi. Ce ne sont pas les mêmes (gardiens) mais je ne vous en dirais pas plus, sinon que j'ai appris plein de choses concernant l'histoire du Louvre, de certaines oeuvres et artistes.

 

Lu aussi, Otages Intimes de Jeanne Benameur, récit du difficile retour à la vie d'un photographe de guerre, pris en otage et séquestré pendant des mois dans un pays qui n'est jamais nommé, ce pourrait être au Moyen Orient comme en Afrique, où les conflits ne manquent pas... Comment redevenir humain après avoir été traité comme un objet d'échange ? Comment reprendre langue avec le monde, mettre des mots sur les images du chaos, les émotions, sensations et situations vécues dans sa chair ? Vous allez me dire que mes choix de romans, graphiques ou non, ne sont pas très drôles, mais encore une fois, ils permettent d'appréhender le monde dans lequel on vit et celui-ci ne l'est pas.

 

Sinon, j'ai repéré à la librairie le recueil des chroniques de François Morel, Je rigolerais qu'il pleuve. L'écouter est un plaisir alors le lire doit l'être aussi. Et Demain, un nouveau monde en marche de Cyril Dion, au cas où je ne verrais pas le film, car là aussi le sujet m'intéresse surtout quand on voit ce qu'a pu donner la COP21. 

 

Je terminerais avec le nouveau Corto Maltese, Sous le Soleil de Minuit de Juan Diaz Canales et Ruben Pellejero, pas encore lu, mais en grande fan de l'oeuvre d'Hugo Pratt je suis à la fois curieuse et j'ai un peu peur. C'est pourquoi je n'ai lu aucune critique. On verra. L'Enragé du Ciel de Joseph Safiedinne et Loïc Guyon, où la vie incroyable et invraisemblable de Roger Henrard, arrière-grand-père du scénariste, pilote, espion, photographe aérien, coureur de jupon. Ça va à 100 à l'heure et c'est réjouissant tant la vie de cet homme fut riche. Et enfin le dernier livre de Rebecca Dautremer, illustratrice originaire de Gap dont j'admire et aime le travail et l'univers que je vous invite à découvrir. 

 

Si vous avez été jusqu'au bout de ce long billet, c'est que vous aimez les livres ! Alors que me recommanderiez-vous ?