L'art à ciel ouvert dans la ville de Gap

Saturne de Laurent Maéro - Rond Point Ladoucette
Saturne de Laurent Maéro - Rond Point Ladoucette

Ce billet me trotte dans la tête depuis que la ville de Gap a acquis fin septembre cette sculpture de Laurent Maéro, intitulée Saturne et située Rond Point Ladoucette. Je l'avais particulièrement appréciée dans le cadre du parcours A Ciel Ouvert de l'été dernier et j'ai eu envie d'en savoir un peu plus sur cet évènement qui s'inscrit dans une politique culturelle de la ville particulièrement intéressante. Organisé depuis trois ans par la Direction de la Culture de la ville de Gap, en accord avec la Direction de la Communication, il offre aux gapençais et aux touristes la possibilité de découvrir, aux détours des rues et des places, des oeuvres d'artistes aux univers très différents. 

 

Et j'avoue que depuis que je passe mes étés à Gap, je prends énormément de plaisir à me laisser surprendre par ces oeuvres qui ne laissent pas indifférents.

 

 

La Liseuse de Cyril de la Patellière - Place Alsace Lorraine
La Liseuse de Cyril de la Patellière - Place Alsace Lorraine

Je me souviens de l'exposition des oeuvres de Bruno Lucchi en 2013 et de celles de Nicole Brousse en 2014, mais c'est le parcours A Ciel Ouvert de l'été dernier, rassemblant 14 artistes, qui m'a le plus enthousiasmée par son éclectisme et sa diversité. Je salue donc le travail de la commission composée d'élus, d'agents territoriaux et d'artistes pour cette sélection. Ainsi que cette politique d'acquisition, au terme de la manifestation, d'une oeuvre, par la ville de Gap qui enrichit ainsi son patrimoine culturel.

 

Ces sculptures, en s'intégrant dans le paysage urbain, deviennent des points de repères, de rencontres, de rendez-vous, comme La Liseuse  commandée en 2007 à l'artiste Cyril de la Patellière ou bien les quatre silhouettes féminines, dite Complicité, de Milthon Bernal installées Esplanade de la Paix - Nelson Mandela depuis 2001. 

 

Il y en a d'autres bien évidemment acquises à différents moments, la plus ancienne étant Le Lion dit de Belfort en 1887 qui se trouve dans le parc de La Pépinière. Ou bien encore un morceau du mur de Berlin (1989) installé derrière le Musée Museum Départemental ou la Venus d'Arles (2002) que l'on découvre incidemment derrière la Poste. 

 

Je ne sais pas quelle est votre sculpture et oeuvre préférée (dites le moi par mail ou sur la page Facebook de La Gazette). Vous trouverez ci-dessous des photos prises l'été dernier de quelques-unes des oeuvres exposées, en attendant de découvrir celles de la prochaine édition du parcours A Ciel Ouvert. Cette fois-ci, je n'oublierai pas de voter pour mon oeuvre préférée.

 

Tschüss et à très vite !