Demandez le programme ! A La Passerelle en février

Le théâtre et moi, c'est une histoire d'amour au long cours. Comme toutes relations amoureuses, il y eut des périodes de passion, de fusion et aussi d'éloignement. Pour tout vous dire, on s'était un peu perdu de vue. Oui mais voilà, à Gap nous avons la chance d'avoir une scène nationale, le bien nommé Théâtre La Passerelle, qui au regard de sa programmation remplit à merveille sa mission : ouvrir à la culture et aux arts vivants, refléter et soutenir la création d'aujourd'hui, attiser la curiosité, nous inviter à découvrir en jouant ce rôle de passeur indispensable entre les artistes, leur création et le public. 

 

Et puis il y a cette dynamique Dedans/Dehors chère à Philippe Ariagno - directeur du théâtre - et à son équipe, dont le festival Tous Dehors (Enfin) ! est le point d'orgue. Je vous en ai déjà parlé car ce festival a besoin de notre soutien pour perdurer, mais j'en remets une couche parce que c'est important. Cliquez sur le lien pour en savoir plus et devenir spect-acteurs du festival.

Je me rends compte qu'il y a énormément de choses à dire sur les actions culturelles de La Passerelle. Un billet n'y suffirait pas, je le ferai donc au cours de cette saison 2016 en vous tenant informés tous les mois. 

 

Débutons avec Oktobre, premier spectacle du mois de février proposé par la compagnie du même nom composée de quatre jeunes artistes - Pauline Dau, Jonathan Frau, Yann Frisch et Eva Ordonez-Benedetto. L'introduction de ce K dans un vocable familier est déjà en soi une curiosité. Et la présentation du spectacle tout autant. Une trame qui procède par tableaux, ellipses et répétitions, la magie côtoyant les disciplines plus traditionnelles du cirque, le cinéma expressionniste qui n'est jamais loin et l'ombre de Pina Bausch planant sur les corps... Du rire, de l'émotion et de l'effroi, du bizarre et de l'étrange... Tout ceci est suffisamment mystérieux pour avoir envie d'aller découvrir cette fantaisie circassienne. 

 

Mercredi 3 février à 20h30. Réservation auprès du  théâtre. Et pour vous mettre en appétit, une petite vidéo

Mardi 23 et mercredi 24 février, c'est au tour de la Cie Tourneboulé de prendre possession du plateau, avec son décor en forme de cocon finement tissé de laine et de dentelles où les personnages, homme, femmes et marionnettes déroulent ce conte intitulé Comment Moi Je ? Un spectacle pour enfants et parents, ou même adulte sans enfants, conçu par Marie Levavasseur. A travers l'histoire d'une petite fille, au curieux nom de Bric à Brac, elle nous invite à nous poser des questions, la première étant celle de notre propre existence. 

 

Au cours de son histoire, Bric à Brac va rencontrer un philosophe et un musicien au grand coeur, elle va se confronter à la vie et grandir en suivant le fil de ses multiples questions - celles que l'on connait tous, les quoi, les quand, les pourquoi, les comment. C'est aussi tout un langage visuel, sensible, poétique et drôle, jugez-en plutôt avec cette vidéo

 

Dernier rendez-vous de février, le vendredi 26 février à 19h à L'Usine Badin, pour un apéro-répét avec le collectif La Palmera autour de leur prochaine création jeune public, Un jour j'ai rêvé que mon prince viendrait...  L'occasion d'assister à un moment privilégié, celui de la répétition, et d'entrer au coeur du processus de création. C'est gratuit sur réservation au 04 92 52 52 52.

 

Voiloù. Il y a aussi une exposition de deux photographes à la Galerie du Théâtre dont je vous parlerai prochainement. Sur ce, je vous souhaite un bon week-end. Tschüss et à très vite.