Chronique #3: En balade à Embrun (et réflexions)

Paysage, landscape, Grand Morgon, montagnes, Hautes Alpes, Embrun

Quel rapport me direz-vous entre balade, chronique et réflexions (à part la nécessité de classifier) ? Le fait d'avoir été invitée par la radio libre et associative R.A.M pour parler de ce blog. Je les remercie infiniment de m'avoir donné cette demi-heure pour parler de moi et de cette Gazette. Car cela m'a permis, mine de rien, en préparant cette interview, de faire un petit bilan perso de ces presque six mois de publications. Je ne connais pas encore la date de diffusion (pour ceux que ça intéresseraient d'entendre le son de ma voix et mes propos, je l'annoncerai sur la page Facebook de La Gazette).

A 9h du matin, Embrun est plutôt calme mais j'y ai croisé ce chat d'heureux présage.

 

Six mois donc, où s'est mis en place une ligne directrice. Une volonté de partager un mode de vie bien différent de mon ex-vie parisienne et de donner de la visibilité à des acteurs de la vie culturelle et économique des Hautes Alpes, qui me touchent et m'intéressent. Vous êtes aussi de plus en plus nombreux à me lire ou à me suivre sur les réseaux sociaux. Et c'est essentiel, car sans vous et votre attention, tout ceci n'aurait pas de raison d'être (je ne vois pas l'intérêt de prêcher dans le désert, fut-il beau et montagneux). 

 

Tout ça pour vous dire que je vais m'appliquer dans les prochaines semaines et mois à développer les rubriques qui pour l'instant ne le sont guère (en vrac, les bonnes adresses, les rencontres et portraits de producteurs, artisans et créateurs locaux, la création DIY...). Et que je vous espère au rendez-vous !

Tour Brune, Embrun, patrimoine, architecture médiévale,
La Tour Brune

J'en ai évidemment profité pour me balader dans la jolie ville d'Embrun que je ne connaissais pas encore. J'ai un faible pour l'architecture médiévale, sa sobriété et la force qu'elle dégage. Je vous en avais déjà parlé à propos de Conques, et je dois dire que celle de la Tour Brune ne m'a pas déçue, loin de là. Ancien donjon de l'archevêché d'Embrun, jouxtant la partie la plus ancienne du palais archiépiscopal, elle est le symbole du pouvoir temporel des archevêques d'Embrun. Et constitue, avec la Cathédrale (très belle elle aussi) et la Maison des Chanonges, l'un des vestiges de cet ensemble épiscopal bâti à partir de la fin du XIIe et début du XIIIe siècle. 

 

Je suis toujours fascinée par ces édifices qui ont traversé le temps, par l'histoire dont ils sont les témoins pas si muets, quand on prend le temps de les déchiffrer et de les connaître. Même leurs transformations sont intéressantes, comme ici la partie supérieure de la Tour, qui en 1927 a été transformée en une terrasse ornée d'un couronnement en créneaux dont le modèle est inspiré du Palais des Papes d'Avignon. J'aurais adoré y pénétrer et aller sur la terrasse. Ce sera pour une prochaine fois. 

Cathédrale, Notre-Dame du Réal, Notre-Dame d'Embrun, Embrun, Hautes Alpes
Cathédrale Notre-Dame du Réal

La Cathédrale Notre-Dame du Réal, disais-je, est aussi très belle mais ne se laisse pas facilement prendre en photo. Je ne vais pas vous faire un cours d'histoire sur cet archevêché d'Embrun qui fut néanmoins stratégique pendant six siècles. Là encore, c'est son architecture qui m'a séduite. Construite entre le XIIe et XIIIe siècle, époque de transition entre l'art roman et l'art gothique, elle s'inspire aussi de la tradition lombarde. 

 

A l'heure du déjeuner, j'étais seule dans la cathédrale que j'aurais préféré silencieuse... Mais cela ne m'a pas empêché d'admirer la nef et ses ogives gothiques et l'abside romane au fond du coeur. Ni l'harmonie de l'emploi de schistes noirs et de calcaires blancs, et la lumière à travers les vitraux. 

 

J'ai aussi déambulé dans la ville, pris un café en terrasse au soleil, et visiter la Maison de Pays de L'Embrunais. J'y ai d'ailleurs repéré quelques artisans et producteurs dont je vous reparlerai après les avoir rencontrés. Sur ce je vous laisse avec quelques photos prises au cours de cette balade. 

 

A bientôt, tschüss et n'hésitez pas à m'écrire si vous avez des remarques ou suggestions à me faire (en cliquant sur l'enveloppe à droite en haut de la page).