Recette de la confiture de cynorrhodon ou "gratte-cul"

Confiture, cynorrhodon, gratte-cul, homemade, doityourself
Confiture de cynorrhodon

Si le prix de certaines confitures vous semble parfois excessif, je peux vous en donner une des raisons. Le temps que cela prend entre la cueillette, la préparation et la confection. Certes, le cynorrhodon, communément appeler "gratte-cul", fruit de l'églantier ou rosier sauvage, se trouve comme les mures aux abords des chemins. En libre service en quelque sorte quand il ne se trouve pas sur un terrain privé. 

 

Les baies se cueillent en général en hiver, après les gelées, elles sont ainsi moins fermes. Je m'y suis pris un peu tard cette année (d'autres étaient passés avant moi). Du coup il a fallu que j'aille chercher celles qui restaient en hauteur, ce qui m'a valu un peu plus de griffures sur les mains qu'à l'accoutumée. Je vous rappelle que ce sont des rosiers sauvages... 

Baies, cynorrhodon, gratte-cul
Baies de cynorrhodon

Outre leur goût suave et bien particulier, les baies de cynorrhodon sont une excellente source de vitamine C et apporte aussi de la vitamine B, du bétacarotène, des anti-oxydants et des minéraux. Voilà pour les bienfaits. 

 

J'en fait de la confiture mais on peut aussi les sécher ou les congeler (il semblerait qu'ainsi il perde moins de sa vitamine C). Mais étant donné que ces baies contiennent du poil urticant (d'où gratte-cul) qui peuvent irriter le tube digestif, il faut donc les enlever et je ne l'ai jamais fait. Trop long et fastidieux. Mais j'essaierai bien un jour d'en faire aussi de la pâte de fruit.

 

Alors quid de la recette ? Pour obtenir un kilo de pulpe, il vous faut environ 1,3 kg de baies. On perd en effet 300 g entre la première cuisson et l'obtention de la pulpe. Pour un kilo de pulpe, il vous faudra 600 g de sucre, le jus d'un citron et de l'eau. 

 

La première étape, la plus longue (alors n'hésitez pas à recruter d'autres mains surtout si vous en avez beaucoup), consiste à ôter les mouches noires avec la pointe d'un couteau. Je me suis calée devant un épisode d'une série d'Arte, 50 mn pour un bon kilo, ça vous donne une idée.

Cynorrhodon, gratte-cul, confiture, cuisson, recette

Deuxième étape. Mettez les baies dans une casserole ou un faitout, couvrez-les d'eau et faites cuire jusqu'à ce qu'elles soient tendres (environ 30 mn pour des baies fermes).

 

Troisième étape. Passez les baies au presse-purée, grille fine, en ajoutant un peu d'eau de cuisson pour plus de facilité. Eliminez poils et graines régulièrement de la grille, avant un dernier affinage en passant la pulpe obtenue au chinois. 

 

Quatrième étape. Pesez la pulpe et l'eau de cuisson restant. Mettez-la dans une casserole à fond épais ou un faitout avec le sucre, le jus de citron et éventuellement un peu d'eau si ce n'est pas assez fluide. Personnellement, je n'en ai pas rajouté. 

 

Faites ensuite cuire à feu doux, en mélangeant régulièrement car le mélange peut attacher. Pour ce qui est de la durée de la cuisson, comme pour toutes confitures, c'est un peu au feeling, mais comptez au moins 15 mn. La confiture doit être d'un beau rouge foncé et la texture est proche de celle d'une crème. 

 

Dernière étape, mettez la confiture en pots lavés et stérilisés. J'ai encore une fois oublier de les retourner jusqu'à total refroidissement. C'est conseillé. 

 

J'avoue que je n'ai pas encore trouvé la parfaite cuisson car ma confiture est toujours assez liquide, malgré le jus de citron et la pectine contenue dans le fruit. Il n'empêche que le goût est délicieux, à étaler sur une tartine ou en coulis dans du yaourt ou du fromage blanc. 

 

Dites-moi donc comment vous faites ou si vous avez des petits trucs à vous particuliers.

 

Tschüss et à plus !