Projet du Domaine du Petit Août: Cépages d'hier pour vins d'aujourd'hui 

Finalement quelle meilleure actu qu'une campagne de financement participatif pour vous parler d'un domaine, celui du Petit Août, et de ses vins que j'affectionne particulièrement. Avant de m'installer dans la région, j'ignorais qu'on y cultivait des vignes et qu'il existait des cépages traditionnels et endémiques aux Hautes Alpes tels que le Mollard (qui signifie "petite montagne") et l'Espanenc (ou Plant Droit) ou la clairette blanche. Je me suis bien rattrapée depuis...

 

J'ai rencontré Yann de Agostini, qui a créé le Domaine du Petit Août en 2009, grâce à des amis et découvert son vin autour de dégustations. Rouge, rosé ou blanc, ce sont des vins de terroirs, originaux, frais et aromatiques, qui se caractérisent aussi par un faible taux d'alcool (ce qui n'empêche pas la modération). Yann possède aujourd'hui 6 hectares qu'il cultive seul, répartis de manière très montagnarde (21 îlots sur 4 communes de la Vallée de la Durance).

 

Pourquoi a t-il besoin de nous ? Et bien pour développer le potentiel de son vignoble, planter de nouvelles parcelles de Mollard et de Plant Droit et pour cela, il doit déboiser la montagne !

D'où cette campagne de financement participatif lancée sur le site Fundovino. Que vous soyez déjà amateur des vins du Domaine où que vous souhaitiez les découvrir, c'est possible à partir de 35 euros (les dons commencent à 5€), où l'une des contreparties est une bouteille de la cuvée  "Un de Ces Jours" 2015, cépage Espanenc (cuvée limitée à 90 bouteilles et 25 magnums).

 

Ce que j'apprécie dans le financement participatif, c'est d'abord qu'il contribue à soutenir des passionnés. Yann travaille en agriculture biologique, a à coeur de préserver la biodiversité du terroir et produit des vins de qualité, en maitrisant les rendements et en vinifiant de manière peu interventionniste, afin qu'ils expriment justement leur terroir montagnard. Et aussi ou surtout parce que l'on sait à quoi nos dons vont servir et quelles en sont les contreparties

 

Tout est expliqué sur la page de la campagne. Le proiet de Yann se déroule en deux temps. Le premier sera la préparation et la plantation d'un demi hectare de Mollard en mai 2016. Deuxième temps, le déboisement dès maintenant d'une autre terre en friche qu'il vient d'acquérir et greffe de nouveaux pieds d'Espanenc qu'il mettra en terre en mai 2017.

 

Vous savez tout ou presque (vous en saurez plus en allant sur le site Fundovino). Il reste 44 jours pour atteindre les 17 000 euros dont Yann a besoin pour mener à bien son projet. 48% de la somme a déjà été récoltée, aidons-le et contribuons à boucler le financement.

 

Je vous invite évidemment à partager cette information et à en parler autour de vous. Vous ne le regretterez pas.

 

Tschüss et à plus !