Les chroniques du potager - saison 2016 #2 (avril)

J'avais besoin d'un break, d'une journée en plein air et il était temps de reprendre le chemin du potager pour les premiers semis de printemps. Constat du lendemain : des courbatures dans les cuisses et les bras et une tendinite au poignet droit (étant droitière, ça ne simplifie pas ma vie, je vous le dis). Le point positif, le  temps était magnifique et j'ai troqué un teint blanchâtre pour quelques couleurs.

 

Et surtout, surtout, j'ai déconnecté. Au risque de me répéter, je n'ai encore rien trouvé de mieux pour arrêter de penser que d'avoir les mains dans la terre. 

Des courbatures donc, car il a d'abord fallu retourner la terre à l'aide de cet instrument qui se nomme Grelinette. Mon sport régulier se limitant à la marche à pieds, je redécouvre à chaque fois, grâce à cet exercice, des muscles peu sollicités au quotidien. Ça fait du bien. On se sent vivant, un peu comme cette terre qui après le repos de l'hiver fourmille de lombrics. Et c'est bon signe. 

 

J'ai dû retourner à peu près 50 mètres carrés, cassant les mottes et ratissant au fur et à mesure pour affiner la terre. Ceci expliquant cela.

 

L'opération semis du jour, ce furent les épinards. Je n'ai gère été chanceuse la saison dernière mais je persiste à vouloir faire pousser des épinards. J'y suis arrivée la première fois donc je ne vois pas pourquoi cela ne fonctionnerait pas à nouveau (je suis têtue parfois). Tout le problème étant qu'ils ne montent pas en graine. On verra.

 

Sinon la terre est prête pour l'ail, les fèves et les pois et ce sera pour demain. La rhubarbe pousse et j'espère qu'on en profitera mieux que l'été dernier. J'hésite à changer de place un petit plant qui a du mal à pousser, tout en pensant que cela lui ferait le plus grand bien. 

 

Pour celles et ceux qui ont suivi l'épisode #1, de petites pousses de panais apparaissent enfin dans mes pots. Je vais leur laisser le temps de prendre un peu racine avant de vous les montrer. Comme c'est un premier essai, je suis plutôt contente. Par contre rien du côté des aubergines... je sais je suis trop impatiente. Je vous laisse avec quelques photos et notamment cette vue que l'on a du jardin et du potager de mes beaux-parents. Idyllique comme cadre non ? (Cliquez dessus pour les agrandir)

 

Tschüss, bon vendredi et bon week-end !