Le marché aux fruits anciens d'Orpierre

Depuis que j'ai posé mes valises dans les Hautes Alpes, je n'avais jamais réussi à aller au marché des fruits anciens d'Orpierre. Toujours à vagabonder ailleurs, mais cette année fut la bonne. Qui plus est le temps samedi dernier était splendide, en témoigne le bleu du ciel, idéal pour découvrir cette 15ème édition organisée par l'Association Fruits Anciens de l'Orpierrois

 

Je n'apprendrais rien à ceux qui sont des habitués de ce marché, mais cela donnera peut-être envie à d'autres de s'y rendre l'année prochaine. Quant au joli village d'Orpierre, les aficionados de l'escalade le connaissant forcement pour les falaises qui l'entourent et sa Via ferrata. Escalader ce n'est pas mon truc, par contre j'aime les marchés, la découverte de nouveaux producteurs et m'instruire au passage sur les variétés de pommes et poires anciennes ou la fabrication des pistoles

Ce n'est pas tant sur les étals que l'on trouve des fruits anciens mais bien chez les pépiniéristes qui proposent là des plants d'arbres fruitiers. C'est là que l'on se rend compte de leur incroyable variété. Il suffit d'ailleurs de visiter l'exposition consacrée aux variétés anciennes de poires et de pommes pour se rendre compte de cette richesse (même si bon nombre ne sont plus produites). Tous ces plants, ça donne envie, mais je me suis contentée d'un pied de groseilles à Maquereaux

 

Alléchée par l'odeur de la verveine citronnée aux bras des chalands, je n'ai pas résisté à m'en offrir une brassée. Un kilo de miel de forêt de châtaigniers, de la farine de petit épeautre, quelques fromages de chèvre et ce fut tout pour les achats. 

 

Avant la traditionnelle soupe à l'épeautre, je me suis baladée dans le vieil Orpierre, ses ruelles étroites, ses escaliers et passages qui invitent à la découverte, son architecture médiévale restaurée. Le temps y semble suspendu et j'imagine qu'il doit être fort agréable de séjourner dans les gites installés dans cette partie du village. Orpierre est idéalement situé entre Hautes Alpes et Drôme Provençale, dans le Parc naturel régional des Baronnies Provençales, propice à de belles balades. Son histoire a été mouvementée, notamment au moment des guerres de religion. J'ai noté la devise de René de Nassau-Dillembourg, baron d'Orpierre au XVIè siècle : "Il n'est point nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer." A méditer.

 

Comme les photos parlent aussi bien que les mots, je vous dis à plus et tschüss !