Que nous offre le Théâtre La Passerelle en janvier ?

Ne dérogeons pas aux bonnes habitudes et allons voir de plus près ce que nous propose le Théâtre La Passerelle pour ce mois de janvier : quatre nouveaux spectacles dont une création, un ciné-concert électro, du cirque et le mariage du jazz et de la Commune de Paris. 

 

Commençons par la loufoquerie philosophique, intitulée Petite conférence de toutes vérités sur l'existence, co-produit par La Passerelle, et librement adapté par Sébastien Valignat du texte presque éponyme de Fred Vargas. De cette auteure, je ne connais que les romans policiers (étant fan du commissaire Adamsberg) et j'avoue que son traité, qui se propose de résoudre l'ensemble des difficultés que posent l'amour, l'art, la philosophie, la guerre, la religion, le sens de la vie..., m'intrigue.

 

Jugez plutôt : "L'humanité est dans le pétrin. Ce n'est pas nouveau certes, mais ce n'est pas une raison pour laisser le pétrin s'installer durablement et il serait grand temps que cela s'arrête. Aussi puisque moi seul semble conscient de la responsabilité qui nous incombe, alors moi seul je prends la route et je vous torche l'essentiel de ce qu'il faut savoir dans la vie pour se démerder parmi les multiples qu'elle s'ingénie à nous jeter à la face (...)" nous disent Fred Vargas et Sébastien Valignat. Le texte est paru en 2001, mais je suis d'ores et déjà certaine qu'il est toujours, et sinon plus encore, d'actualité. 

 

Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais moi ça me donne envie d'y aller et d'écouter le conférencier imaginé par Sébastien Valignat, de la Cie Cassandre, qui sera en résidence du 2 au 10 janvier à l'Usine Badin. Il y a d'ailleurs, pour ceux et celles que ça intéressent, un apéro-répet à 19h le jeudi 5 janvier (gratuit sur réservation au 04 92 52 52 52). Et pour le spectacle, c'est du 11 au 17 janvier (relâche le 15) à 19h, toujours à l'Usine Badin.

Ciné Concert, Rick le Cube, Théâtre La Passerelle
Rick le Cube ©G Wendal Le Flem

Le mercredi 18 janvier à 18h, vous pouvez emmener vos enfants, petits-enfants, neveux, nièces (dès 6 ans)... découvrir Rick Le Cube et les mystère du temps de et par le duo SATI. Un ciné-concert durant lequel ce drôle de personnage, sorte d'oeuf cubique, nous entrainera dans un grand voyage de part le monde pour comprendre pourquoi l'eau disparait de la surface de la terre.

 

Sur scène, le duo SATI, ingénieux bidouilleurs de sons et d'images à l'origine du film projeté, interprétera en direct musiques et bruitages. Laissez-vous tentez par ce road-movie musical, truffé de clins d'oeil en référence aux grands films d'aventure hollywoodien des années 80, sur un sujet qui nous concerne tous, petits et grands.

Cirque, Santa Madera, Théâtre La Passerelle
Santa Madera ©Christophe Raynaud DeLage

Lundi 23, mardi 24 et mercredi 25 janvier à 19h, c'est Coté Court que se jouera Santa Madera avec les jeunes circassiens Juan Ignacio Tula et Stefan Kinsman, et un troisième personnage intriguant, une roue Cyr (du nom de son inventeur, Daniel Cyr, co-fondateur du cirque Eloize).

 

Deux hommes, l'un argentin et brun, l'autre suisse et roux, deux corps qui jouent de leurs différences et une roue en acier qui entre leurs mains et leurs pieds se fait tour à tour arme, enjeu de pouvoir, instrument d'opposition et de réconciliation. 

 

L'occasion de découvrir une discipline récente dans les arts du cirque dont ce duo s'est emparé dans une complicité fraternelle et charnelle. Produit par la Cie les mains les pieds et la tête aussi, en co-production avec le Théâtre La Passerelle, ce spectacle est présenté dans le cadre de la 2ème Biennale Internationale des Arts du Cirque, Marseille Provence Alpes Côte d'Azur. Des arts du cirque qui ne cessent de nous surprendre et de nous fasciner par le talent et la créativité de ces artistes circassiens. A voir en famille dès 10 ans.

La chose commune, jazz, Commune de Paris, Théâtre La Passerelle
La Chose Commune ©Le Pont des Artistes

Le dernier spectacle du mois de janvier sera le mardi 31 à 20h30 avec La Chose Commune d'Emmanuel Bex et David Lescot (Cie Kaïros), spectacle musical et hybride sur la Commune de Paris.

 

Après J'ai trop peur et Les Glaciers grondants, David Lescot revient à La Passerelle avec ce spectacle qui marie donc le jazz et cet épisode de révolte, utopiste et sanglant de notre histoire que fut la Commune de Paris de 1871. "C'est tout sauf évident, c'est tout sauf naturel, c'est tout sauf attendu. Et donc il faut essayer de le faire." dixit David Lescot. Comment résister à une telle note d'intention ?

 

Il a donc imaginé avec Emmanuel Bex, maître de l'orgue Hammond et figure du jazz européen, un opéra métis mettant à égalité texte et musique. A leurs côtés, Elise Caron venue du jazz et le rappeur / slammeur Mike Ladd se font les diseurs et interprètes des figures, légendes et femmes de la Commune de Paris. La saxophoniste Géraldine Laurent et le batteur Simon Goubert complètent cette formation, réunie autour des deux auteurs. 

 

Je suis assez curieuse de cette idée de David Lescot de mettre à égalité le texte et la musique, l'Histoire et la manière de la raconter, l'art et l'évènement. Et j'ai bien envie de découvrir au fil de ce concert les points communs et les valeurs que partagent jazz et Commune. Pas vous ?

 

Pour tous les spectacles, réservations en ligne ou par téléphone au 04 92 52 52 52.

 

Tschüss et à plus !