Participons à un projet unique : la nouvelle cinémathèque de montagne

En ce mois de novembre, l'actualité de la  Cinémathèque d'Images de Montagne (CIM) est riche. Mais avant de vous parler de la dixième édition de son festival, je tenais à vous présenter le très beau projet sur lequel elle oeuvre depuis plusieurs années et pour lequel elle vient de lancer une campagne de financement participatif

Si les hauts-alpins, amateurs ou passionnés de montagne, connaissent la CIM, je doute qu'il en soit de même pour mes lectrices et lecteurs parisiens, lyonnais, marseillais ou aixois (entre autres). Alors comment est née la CIM et pourquoi a-t-elle besoin de nous ?

 

En 1996, Gilles Charensol, cameraman et réalisateur, et son épouse Valérie Bonfé, jettent les bases de la Cinémathèque d'Images de Montagne, avec pour ambition de collecter, conserver et diffuser tous les films, professionnels et amateurs, tournés en zone de montagne depuis l'invention du cinéma. En plus de 20 ans, ce sont plus de 10 000 films qui ont été numérisés et 2500 référencés sur leur base de données. Un fonds unique en France valorisé dans le cadre de ses actions culturelles. Et maintenant, il est temps de passer à l'étape suivante : la construction d'un lieu ouvert au public et dédié à la mise en valeur et à la protection d'un patrimoine naturel, culturel et économique.

 

 

 

 

 

 

 

Projet de 

 

rénovation

 

 

C'est un patrimoine a plus d'un titre. D'abord le lieu à rénover, l'usine Badin qui date de la fin du 19è siècle et qui fait partie du patrimoine industriel haut-alpin. Elle produisait et exportait dans toute l'Europe du nord de la fenasse (graine issue de la culture du sainfoin) et a fermé dans les années 70. Un de ses bâtiments a déjà été rénové qui accueille des spectacles du théâtre La passerelle et des artistes en résidence. Avoir en face une cinémathèque avec salle de projection, espaces d'expositions sur l'histoire du cinéma de montagne et la vie en montagne et salles de numérisation et de formation fera de ce lieu un formidable centre culturel pour la ville de Gap et le département des Hautes-Alpes.

 

Et bien sûr le patrimoine cinématographique et audiovisuel collecté et conservé par la CIM (et celui à venir) qui bénéficiera d'un lieu de diffusion permanent et d'espace de stockage des films originaux, dont ceux de grandes personnalités de la montagne tels que Lionel Terray, René Desmaison, Gaston Rébuffat, Roger Frison-Roche, Pierre Béghin, Patrick Vallençant, Lionel Daudet... 

 

85% du projet est déjà financé mais pour qu'il puisse démarrer en 2019, la Cinémathèque d'Images de Montagne a besoin d'un petit coup de pouce et de financements privés. La campagne de financement participatif a pour objectif de récolter 20 000 euros. Cette somme servira à financer l'écran, le projecteur et les fauteuils de la salle de projection. Si elle est dépassée, les sommes supérieurs serviront à financer le musée, la salle pédagogique et la salle de formation au tournage en montagne. Je vous laisse aller voir sur la page les contreparties à ce financement. Des packs sont aussi disponibles pour les entreprises. 

 

Comme ils le disent eux-mêmes, les petits flocons font les grands champs de neige. Alors si vous aimez la montagne, les films de montagne, c'est le moment de participer à ce beau projet !