Février au Théâtre La Passerelle

C'est beau une scène en attente des artistes, vous ne trouvez pas ? Là nous attendions Mélanie de Biasio et ses musiciens et nous n'avons pas été déçue, bien au contraire. Mais on s'est dit en sortant que certains parmi ceux qui ne connaissaient pas son univers musical, si particulier et unique, avaient pu être déroutés et ne pas se laisser emporter par la magie de l'instant. J'en ai eu certains échos. Comme quoi parfois, il est bon de s'intéresser à une artiste avant d'aller la voir et l'entendre...

 

Notre prochain rendez-vous sera Conférence de Choses, le 7 février à l'Usine Badin. Mais auparavant, c'est un jazz vocal explosif, avec Hildegard Lernt Fliegen, sextet mené par Andreas Schaerer et l'orchestre régional de Cannes, qui s'invite sur la scène de La Passerelle avec The Big Wig le samedi 3 février. 

« Exubérant sextet de jazz cherche orchestre symphonique ouvert d’esprit pour concert hors norme ! » C'est donc l'orchestre de Cannes sous la direction de Benjamin Levy qui a répondu à l'appel du projet du suisse-allemant Andreas Schaerer et de son groupe au nom fort intriguant, Hildegard lernt fliegen (Hildegard apprend à voler...). Compositions sur magnétophones lorsqu'il était enfant, guitariste dans un groupe punk à l'adolescence, puis une formation au chant, à la composition et l'improvisation à l'université de Berne, on comprend mieux la demande d'ouverture d'esprit. Avec le projet symphonique The Big Wig, initié en 2015 au Lucerne Festival, Hildegard Lernt Fliegen fusionne son énergie avec celle de l'orchestre de Cannes pour deux dates, à Gap et à Cannes. 

 

Du mardi 6 au vendredi 9 février, l'Usine Badin accueille Conférence de Choses de 2b company, écrit et conçu par Pierre Grimaud, metteur en scène et Pierre Misfud, comédien. Une digression wikipediesque "sans fin" selon ses auteurs, définit encore comme "une déambulation à travers les champs du savoir humain". Suivre, à partir d'un sujet donné, les liens hypertexte de Wikipedia, en faire le squelette de cette conférence auquel se sont mêlés de nouveaux développements et de nouvelles digression au fil des lectures et improvisations des auteurs, voila qui suscite ma curiosité (titillée en fait lors de la présentation de saison ce qui explique que j'ai mes places pour ce spectacle qui affiche complet). 

Théâtre à nouveau avec Le Pas de Bême de la Cie Théâtre Déplié, du 20 au 22 février, qui affiche lui aussi complet. Bême, lycéen ordinaire, décide soudain de ne plus faire ce que l’on attend de lui. Doit-on forcer ce « grain de sable » à réintégrer le système ou lui laisser sa liberté d’action ? Tel est le sujet et la question posés par cette jeune compagnie et ce spectacle écrit et mis en scène par Adrien Béal.

 

Enfin, comme je ne voudrais pas vous frustrer en ne vous parlant que de spectacles que vous ne pourrez pas voir (sauf si vous avez déjà vos places de réservées), je termine cette présentation avec Réparer les vivants, gros coup de coeur de la saison de l'équipe de La Passerelle. Adaptée du livre de Maylis de Kerangal que je n'ai pas lu (et j'hésite à le lire avant de voir la pièce...), cette pièce est mise en scène par Sylvain Maurice avec le comédien Vincent Dissez et le musicien Joachim Latarjet. Ce sera du 12 au 14 mars et oui, il reste des places !

 

Il y a d'autres évènements culturels proposés par La Passerelle - ateliers, lecture, exposition - dont je vous parlerai prochainement. Sur ce tschüss et à plus !