100 escales et autant de pépites artisanales

100 escales, bijoux, artisanat, Laponie suédoise, boutique en ligne
Bijoux en argent d'artisans en Laponie suédoise

Si l'objectif de ce blog est de vous faire découvrir ce qui me plait dans ma vie haut-alpine, je n'en reste pas moins connectée au reste du monde avec des envies de parler, aussi, de ce qui se passe et se produit ailleurs. D'où cette nouvelle rubrique Network pour vous faire part de ce qui me meut et des personnes ou projets qui m'inspirent.

 

Comme 100 escales, concept-store en ligne créé par Emilie Kremer, une journaliste et grande voyageuse basée à Paris depuis plus de dix ans et avec laquelle j'ai eu beaucoup de plaisir à travailler lorsque j'étais attachée de presse du salon professionnel Mess Around. J'ai bien évidemment suivi la genèse et le lancement de son projet, sachant pertinemment qu'avec son oeil et sa curiosité, son envie d'aller au delà des clichés liés à l'artisanat, elle nous ferait découvrir au gré de ses escales, de petites merveilles artisanales et pièces uniques, à l'image de ces bijoux en argent massif inspirés par les paysages et la nature du nord de la Laponie suédoise.

Si vous me suivez sur Instagram, vous vous souvenez peut-être de cette veste militaire au dos brodé de motifs traditionnels touaregs. Ne cherchez pas sur le site, elles sont épuisées mais je vous la montre quand même parce que je l'adore et que c'est un de mes premiers achats. Cette veste et les objets de déco et accessoires beauté ci-dessus sont issus de l'artisanat marocain et plus précisément de Marrakech et sa région jusqu'au contreforts de l'Atlas.

 

La dernière fois que je suis passée lui rendre visite dans la boutique parisienne qu'elle partage avec d'autres labels, je suis repartie avec ce pot en céramique bleu céladon, la pierre ponce en forme de poisson (je suis incapable de résister au motif poisson) et cette jolie coupelle qui révèle lorsqu'on l'humidifie ses pigments rouges à appliquer sur les lèvres. Moi qui ne porte jamais de rouge à lèvres, je suis ravie de l'effet produit (cela me rappelle aussi mon adolescence quand je piquais le khôl de ma mère). J'ai aussi offert à ma plus jeune soeur de très jolis petits miroirs argentés. J'aime aussi les pots de Nutella recyclés, les petits flacons, initialement destinés au monde de la santé et détournés de leur usage initial par des artisans, qui les ont parés de pièce de métal et que l'on peut utiliser aussi bien dans sa salle de bain que dans sa cuisine (pour les épices par exemple). Bref, je suis assez fan ! 

 

Sa deuxième escale l'a menée au nord de la Laponie suédoise d'où elle a donc rapporté de très beaux bijoux en argent massif. La technique utilisée pour les pendentifs est celle de la cire perdue. Quant aux motifs des bagues, ils évoquent avec beaucoup de poésie la nature lapone. Je sais que la troisième escale présentée au dernier salon Who's Next nous emmènera en Amérique du Sud, mais comme pour l'instant elle n'est pas encore en ligne, nous attendrons un peu avant de la dévoiler. Mais nul doute qu'elle va nous réserver de belles surprises.

 

Avec 100 escales, Emilie fait le lien avec des femmes et des hommes aux savoir-faire indéniables mais souvent esseulés dans une univers mondialisé où la qualité de l'artisanat se perd parfois. Et comme elle est aussi journaliste et photographe, elle raconte dans son Journal de bord ses rencontres et les coulisses de 100 escales. J'espère vous avoir donné envie de découvrir son site et son univers et si vous êtes parisiennes ou de passage à Paris, faites donc aussi escale à la boutique.

 

Boutique parisienne

43 rue du Faubourg Saint-Martin 

75010 Paris

 

Concept-store en ligne : 100 escales

Page Facebook

Compte Instagram