Chroniques en vrac #12 : Mars droit !

Belvédère de Belleville, vue, Paris, Tour Eiffel
Paris vu du Belvédère de Belleville

Il s'en est fallu de peu pour que je loupe le coche de cette chronique en vrac dédiée aux mois de l'année et leur calembour. Un peu in extremis comme pour le mois de janvier quand l'idée m'en était venue. Pourquoi attendre le 31 ? Et bien peut-être à cause de cette injonction à une trajectoire droite alors que je me suis égarée fin février, début mars, dans quelques impasses et pensées tortueuses... sans compter une immense fatigue. J'ai donc concentré mon peu d'énergie dans ce que j'avais à faire, notamment les missions de communication et articles pour lesquels je suis rémunérée, tout en procrastinant pour le reste. 

 

Dans la famille, nous disons donc "Mars droit", c'est martial, forcement, mais je le préfère à un "Mars ou crève" ou encore un "Mars pas sur mes pieds" comme j'ai pu le lire dans mes recherches sur ces calembours. Et pour faire un sort à cette mini dépression pré-printemps, je suis partie pour Paris, histoire finalement, de me remettre d'équerre. 

Alex Varenne, dédicace, L'eau et la femme, Galerie 15 Martel
Alex Varenne me dédicaçant son ouvrage, L'eau et la femme, à la Galerie 15 Martel

Si vous vous en souvenez, j'ai saisi l'occasion du vernissage de l'exposition des peintures d'Alex Varenne à la Galerie 15 Martel pour retrouver mes amies et la vie parisienne. J'en ai profité pour passer une journée au salon du livre, pour me balader dans Paris, pour voir mes soeurs, pour me mêler anonymement à la foule. Avant de filer prendre l'air du large et de la mer à Wimereux. 

 

A vivre à l'autre bout de la France, j'en avais presque oublié à quel point ces amitiés me sont nécessaires. Je n'en doutais guère, mais cela fait du bien de constater que le temps qui passe sans se voir et la distance n'entament en rien les sentiments que l'on éprouve les unes envers les autres. Cela m'a permis de me recentrer sur l'essentiel. Et si je suis revenue un peu fatiguée, ce n'était plus la même fatigue. 

 

Sur ce, je vous souhaite un joyeux week-end de Pâques ! Faites le plein de magnesium en dégustant des chocolats (en ce qui nous concerne, ils proviennent de la délicieuse chocolaterie d'Anne-Lise Signouret) et profitez-en bien même si le printemps peine un peu à s'installer. Tschüss et à plus !