6ème édition du Festival Tous Dehors (Enfin)! du 1er au 3 juin

C'est toujours délicat pour les organisateurs d'un festival des arts de la rue de savoir si celui-ci va réussir à s'inscrire dans la durée. Avec une 6ème édition dont le programme est comme toujours alléchant et intriguant, le festival Tous Dehors (enfin)! organisé par l'équipe du Théâtre La Passerelle continue à monter en puissance et espère bien attirer 30 000 spectateurs cette année (d'où un déploiement dans de nouveaux lieux pour fluidifier le flux de spectateurs).

 

Si cette lune et ces coquelicots sur l'affiche vous intriguent, ils devraient vous faire rêver et éveiller des émotions physiques et sensorielles dans le cadre de la nouveauté de cette année, à savoir des installations plastiques, poétiques et spectaculaires. Entre la lune de sept mètres de diamètre conçue par l'artiste anglais Luke Jerram (Museum of the Moon - à La Providence) qui sera visible dès le jeudi 31 mai de 22h30 à 0h30 et les 120 coquelicots géants de FredandCo (Le Chant des coquelicots - Parc de la Pépinière) qui s'éveilleront à la tombée de la nuit et s'illumineront au son des violons, on n'a effectivement pas fini de rêver... Et sinon, et bien ce sont 16 spectacles et 52 représentations proposées par les 15 compagnies nationales et internationales invitées cette année.

Festival Tous Dehors (Enfin)!, théâtre La Passerelle, cirque, Miss Molly, Festival des arts de la rue
Miss Dolly par Marcel et ses drôles de femmes

Il sera difficile de tout voir (ceci étant, on n'est pas convié à un marathon de spectacles) mais je vous conseille néanmoins d'établir votre propre programme histoire d'en voir le plus possible quand même. Parce que c'est une chance unique de voir réunis autant d'artistes - circassiens, acrobates, trapézistes, chanteurs, acteurs, actrices... et de compagnies dont certaines, comme le Théatre Group, sont emblématiques des arts de la rue. Donc préparez-vous à un bon shoot de rires et d'émotions dans une ambiance qui sera parfois très foraine. Je vous laisse découvrir.

 

Je ne vais pas m'étendre sur l'aspect financier des choses, mais quand même, je tiens à saluer les "Mécènes des Cimes", qui regroupe de manière informelle des commerçants et PME de Gap, qui depuis deux ans participent à hauteur d'un tiers au financement du festival aux côtés des partenaires habituelles de la scène nationale (Etat, Région Sud, Ville de Gap, Conseil départemental). 

 

Que vous dire d'autre ? Et bien que dans cette dynamique "Dedans / Dehors" insufflée par Le Théâtre La Passerelle avec ce festival, vous pourrez aussi admirer certains portraits de l'exposition "Humain XXI" du photographe Rémy Petit (en ce moment à La Galerie du Théâtre) tirés sur d'immenses bâches accrochées au bord de La Luye dans le Parc de La Pépinière. 

 

Que cette année encore, la complicité est de mise avec Festiv'idées, la fête du vélo et de l'éco-mobilité organisée par l'association Mobil'Idées. Cet espace est aussi un point de ralliement, un lieu d'échanges et d'informations, de projections de cinéma, de soirée Kino et de concerts. Et enfin, que l'Adelha (Fédération d’éducation populaire et ligue d’enseignement des Hautes-Alpes) sera présente pendant toute la durée du festival à travers des ateliers itinérants, une web radio pour échanger et recueillir les impressions des spectateurs et un livre d’or qui prendra la forme d’un leporello géant imaginé par mon amie Laetitia Rambinintsoa

 

Sachez aussi que deux spectacles sont sur réservation et payants car la jauge est limitée. Il s'agit de La Jurasienne de réparation du Théâtre Group et Sylva de la Cie Libertivore. (Billetterie et informations au 04 92 52 52 52).

 

Sur ce, je vous laisse, j'ai mon programme de ces trois jours de festival à faire !