Chronique en vrac #15 : Juin la force au courage

Allégorie de La Force, Sandro Botticelli, Musée des Offices, Florence
La Force, Sandro Botticelli. Musée des Offices, Florence

Le mois de juin touche à sa fin et il ne peut se terminer sans sa chronique en vrac et son calembour (les mois de janvier, mars et mai ont aussi été in extremis). S'il est des calembours plutôt légers (février et avril), il en est d'autres, comme celui-ci, dont la signification fait écho à ma vie personnelle. Juin c'est aussi le sixième mois de l'année (déjà), les premières chaleurs de l'été qui donnent envie de ralentir, de prendre le temps, de se poser dans le jardin avec un bouquin, d'être en vacances (même si je reviens d'une semaine à Paris...). Mais aussi de réfléchir aux six prochains mois, à ce que l'on souhaite mettre en place, voir avancer, se concrétiser. 

 

En septembre 2017, j'ai changé de décennie. Le fait d'avoir 50 ans ne m'a pas perturbé plus que cela et je les ai même fêtés à plusieurs reprises avec une certaine insouciance. Et puis la vie se charge de nous rappeler que tout peut s'arrêter du jour au lendemain. Que la force, la vigueur physique et l'énergie vitale peuvent faire défaut. On peut tenter de l'ignorer, puiser dans ses ressources au risque de s'affaiblir un peu plus et là ma foi, c'est le courage qui vient à manquer. Physiquement, je n'avais pas du tout pensé aux effets de la ménopause. Bouffées de chaleur, suées, douleurs musculaires, fatigue récurrente, irritabilité... des symptômes très sympa à vivre ! Tout étant lié, cette pesanteur physique a joué sur mon moral et ce n'est qu'en commençant à travailler concrètement sur moi-même que les choses se sont améliorées. Il y a quelques mois, j'aurais balayé "Juin la force au courage" dans un mouvement d'humeur. Aujourd'hui, je vois les choses un peu différemment.

Le mot "courage" vient du latin "cor" qui signifie "coeur". Ce matin j'ai pris le temps de lire sa définition dans le Larousse du XXème siècle en 6 volumes qui doit dater des années 30. "Disposition du coeur // Le coeur même // Fermeté du coeur, force d'âme qui fait braver le danger, la souffrance, les revers avec constance // La personne même, siège de cette énergie morale // Energie de caractère qui porte à avouer et à soutenir ce que l'on croit // Zèle, ardeur." Donc pour avoir du courage ou "s'armer" de courage, il faut connaître son coeur, l'écouter et être en phase avec ses émotions et son intuition.

 

Plusieurs choses m'ont aidé à me reconnecter. Il y a la sophrologie dont je vous ai parlé récemment et qui me donne, à travers différents exercices de respiration et de visualisation, la faculté d'agir concrètement sur mes pensées, de puiser dans mes souvenirs des émotions joyeuses, de m'en servir au présent. Et il y a un podcast, Change ma vie, qui m'est aussi d'une grande aide. J'avoue que je n'ai jamais beaucoup fréquenté le rayon "développement personnel" des librairies mais la découverte du podcast de Clotilde Dusoulier, qui se définit joliment et très justement comme "exploratrice de sa vie intérieure" a été une petite révélation. J'ai pas mal d'épisodes en retard, je manque de rigueur dans la pratique des exercices, mais l'écouter tous les jeudis me permet de comprendre beaucoup de choses sur le fonctionnement du cerveau, des pensées, des émotions et m'apporte du plaisir, de la joie et des solutions. 

 

Je n'en suis qu'au début de ce chemin mais il est certain que sans cela je me serais perdue dans une forme de dépression, accentuant ma fatigue physique par un flot de pensées négatives. Et si c'est encore la force qui me manque certains jours, celle de la vigueur physique, de l'énergie vitale et d'action, j'ai cessé de lutter, je l'accepte et je fais avec sans culpabiliser. J'ai l'esprit plus clair aussi par rapport à ce dont j'ai envie, notamment professionnellement. Reste à le mettre en pratique en y joignant justement, la force au courage.

Tchüss et bon week-end !