Chronique du potager : saison 2018 #2 (été)

Une chronique d'un été déjà bien avancé puisque tous les pois ont été consommés ou congelés. Plutôt une belle récolte, près de 6 kg, grâce à un printemps pluvieux qui a compensé les semis encore trop tardifs. Les pois tout comme moi n'aiment guère la chaleur mais supportent le gel, l'année prochaine je m'y prendrai donc plus tôt.

 

De fait, les étés étant de plus en plus chauds, je suis en train de penser que c'est tout le plan du potager qu'il va falloir réinventer pour garder le plus possible d'humidité entre les séances d'arrosage. Et me pencher un peu plus sur la permaculture. Et semer aussi plus de fleurs. Les quatre petites bombes à graines que j'avais confectionnées lors d'un atelier au Musée l'été dernier nous ont surpris et ravis par leur diversité. 

Concernant les semis aussi, il va falloir que je les commence plus tôt dans l'année. Comme on s'est doté d'une serre, il pousseront, je l'espère, mieux qu'à la maison. Je ne me plains pas, j'ai réussi à avoir six pieds de cornichons et trois de courges et même si le rendement n'est pas exceptionnel, j'ai toujours cette joie de voir s'épanouir la plante, en fleurs puis en fruits. 

 

La petite surprise de cette saison ce sont des plants de tomates qui ont poussé naturellement grâce à des graines qui étaient dans le compost. On les a laissé en n'étant pas certain qu'ils allaient donner des fruis et puis ils ont fleuri et les tomates sont bien là. J'ai donc conservé des pois secs que j'essaierai de replanter et pourquoi pas faire de même avec des graines de courges ou de poivrons... Sinon, vous vous en doutez, ces quelques heures dans la semaine que je passe ici ont toujours les mêmes vertus de détente et d'oubli de tout le reste. Avec la satisfaction de manger ce que j'ai planté et semé.

 

Allez tschüss et à plus !