Chronique en vrac #18 : Septembre comme du poulet

J’ai été tentée de filer la métaphore culinaire et de personnaliser ce calembour par un « comme un sot-l’y-laisse », qui est quand même le morceau le plus délicat de cette volaille. Mais l’ayant déjà fait pour le mois d’août, laissons septembre, selon la tradition familiale, être donc « tendre comme du poulet ». S’est posé ensuite le choix d’un visuel pour illustrer cela. Alors j’ai ressorti toute une série de photographies prises pendant un après-midi de l’été 1971. Et si je n’ai pas souvenir de l'interne en médecine et photographe amateur qui m'a photographiée dans toutes sortes de pauses, j’ai ces instantanés de la petite fille que j’étais et j’aime particulièrement la tendresse qui se dégage de celle-ci. 

Je suppose que cette photographie là, avec ma moue boudeuse, vient juste avant le baiser. Et en la regardant de plus près 46 ans plus tard, je suis touchée par l'expression et le regard que ma mère pose sur moi.

 

Ça peut sembler un peu nostalgique tout ça mais en fait pas du tout. Il est vrai que je viens de passer quelques jours sur la côte d'Opale pour ranger et fermer une maison de famille avant l'hiver et que c'est un lieu qui a son lot de fantômes. Que je suis passée par Amiens où j'ai été rendre visite à d'autres lieux de mon enfance. Mais ce qui en ressort surtout c'est un certain détachement, pas de l'indifférence mais plutôt un tendre détachement. Voilà, j'éprouve de la tendresse pour ces lieux liés à mon enfance, de l'affection pour les membres de ma famille et les amies que j'y retrouve, pour les fantômes aussi. Je sais ce que je leur dois et je leur en suis reconnaissante.

 

Le verbe tendre (à) signifie aussi "aller, aboutir, se diriger vers"... Le nouveau Larousse de 1960 invite à "tendre vers la perfection", ce qui n'est pas vraiment ce que je recherche, la perfection. Mais continuer dans cette voie d'apaisement et de détachement me convient bien. Je sais qu'il me faut retrouver cette petite fille, qu'elle a besoin d'être consolée. Et que cela ne peut se faire qu'en s'ouvrant et en exprimant cet amour et cette affection. 

 

Peace, love, tschüss et bon mois d'octobre !