Chronique du potager : saison 2019 #1 - Hiver

Avant toutes choses, je vous souhaite une très bonne année 2019. Que celle-ci vous apporte tout ce que vous pouvez souhaiter et la santé et l'énergie pour y parvenir. 

 

Si je débute cette année par une chronique du potager, c'est ma foi parce que je n'ai pas pris le temps de faire le bilan de la saison et que l'hiver, où tout est au repos, est un bon moment pour le faire. J'entame aussi cet agenda qui va m'être très utile pour faire en temps voulu le nécessaire, en suivant quelques principes de permaculture. Au début de chaque mois, il y a un petit texte d'introduction, puis les travaux à effectuer chaque quinzaine. Sans compter les nombreuses informations qui parsèment cet agenda. Pour janvier, il s'agit "d'observer avant d'agir" et cela me convient très bien, autant pour le potager que pour le reste.

En octobre, j'ai semé, mais un peu tard, des graines de sarrasin, de vesce commune et d'épinard pour alimenter la terre en engrais vert. Je ne suis pas certaine que cela ait un grand impact, nous verrons au printemps. Et mi-novembre, j'ai retourné la terre des dernières parcelles. Elle était bien fournie en vers de terre, signe qu'elle va bien.

De la saison passée, j'ai quelques enseignements à tirer. D'abord la commande des graines et les semis que je fais systématiquement trop tard, ce qui a pour résultat de mettre en terre des plants pas assez développés qui peine à s'épanouir. Ce fut le cas pour les cornichons, les courges et les piments. Cette année, je vais pouvoir me servir de la nouvelle serre que l'on a construite et qui devrait améliorer le développement des semis. L'autre point à améliorer aussi sera le paillage, pour maintenir l'humidité, et moins arroser en période estivale où il fait particulièrement chaud.

 

Sinon, tout ce qui a été planté a plutôt bien donné, à part les oignons simiane mais je ne pense pas la terre adaptée. Par contre, je suis contente de mes récoltes de petits pois (près de 6 kg), de haricots, verts et beurre confondus, (plus de 9 kg) et de pommes de terre (près de 9kg). Idem pour les tomates, les courgettes et les bettes, transformées en pounti et congelés. 

 

En ce mois de janvier, suivant l'agenda, je vais faire le plan de la future saison, trier mes graines et en commander de nouvelles. Et pour la suite, je vais m'efforcer de suivre au mieux la carte climatique et le calendrier phénologique, soit la floraison de certaines espèces courante comme point de repère. La nature est un guide, suivons-la !