On sera bientôt Tous Dehors (Enfin) !

Dans une semaine, nous allons vivre au rythme des différents spectacles programmés dans le cadre de la 7ème édition du festival Tous Dehors (Enfin)! organisé par le théâtre La Passerelle. Et c'est une perspective réjouissante ! 

 

Tous les domaines du spectacle vivant nous seront proposés avec 17 spectacles et 71 représentations en un temps plus court que d'habitude. Si vous n'avez déjà le programme entre les mains, vous pouvez le télécharger. Ça va être dense et il ne sera certainement pas possible de tout voir mais qu'importe parce qu'il y a aussi un immense plaisir à partager entre festivaliers ce moment festif. Notamment sur l'espace investi par l'association Mobil'idées et son Festiv'idées, avec laquelle le festival Tous Dehors (Enfin)! poursuit sa complicité en faisant scène commune les vendredi et samedi soir avec l’accueil de Blues-O-Matic Expérience à La Pépinière et en co-accueillant Pédalo Cantabile. 

 

On nous promet des histoires de famille, de fanfares, de migrations, de paysages, de nature, d'équilibres, de dépassement des limites, d'illusions... la poésie du spectacle vivant sous toutes ses formes.

Bal Trap, Cie La Contrebance - crédit photo : Anya Kress / Blues-O-Matic Experience, Cie Le Piston errant, crédit photo : Lizaar Vazzar

Festival Tous Dehors (Enfin)!, art de la rue, spectacle vivant, festival, théâtre La Passerelle
Miettes - Association des Clous. Crédit photo : Phillipe Laurençon

Je n'ai pas encore établi mon programme mais on m'a dit beaucoup de bien de Miettes de et avec Rémy Luchez. Et je suis curieuse de l'histoire qu'il va nous raconter en équilibre sur des fils de fer...

 

Sinon, une large place est faite à la musique sous toutes ses formes (slam, blues/rock, karaoke à vélo ou rêverie musicale intimiste). A noter que dans le cadre de leur spectacle Vibrato, la volière, les 5 musiciens de la Fausse Compagnie investissent, dans le jardin du Centre diocésain, un joli kiosque à musique conçu pour être un point de rencontre et d'écoute. Il sera aussi mis à disposition des musiciens locaux qui le souhaitent les samedi 1er et dimanche 2 juin de 13h30 à 16h et de 18h à 20h (information et inscription auprès de Corinne Donio au 04 92 52 52 57).

Et puis le retour de la danse avec La Mécanique des ombres, spectacle que je j'ai pas pu voir cette saison, donc je compte bien me rattraper. Un spectacle participatif (Maison-Mur-Château) nécessitant la contribution active des spectateurs pour construire des architectures monumentales éphémères, de l'humour (Tire-toi de mon herbe Bambi ! et La famille vient en mangeant), des performances acrobatiques (78 tours et Bal Trap) et pour la première fois, la présence d’un mini-village d’entre-sorts, spectacles miniatures et singuliers au cœur du parc de la Pépinière (Teatri Mobili, Avion Papier et Obscura Humanitas)… Certaines représentations (Le Banquet de la sainte-Cécile, Manoviva et Antipodi) sont payants et attention à certaines jauges qui accueilleront un nombre limité de personnes. 

 

Que dire de plus sinon qu'au fil des années ce festival est devenu pour moi un rendez-vous que je ne peux pas manquer. Qu'il est le seul festival des arts de la rue de cette envergure en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, financé par des fonds publics (Etat, Région PACA, Département, Ville de Gap, FNADT) et des fonds privés avec les « Mécènes des cimes » qui rassemblent à ce jour une cinquantaine d’entreprises de Gap et des Hautes-Alpes et représente plus de 25 % du financement global du festival. On leur dit merci !

 

Allez, bon festival ! On se croisera peut-être le temps d'un spectacle.