Les Chroniques du potager : saison 2017 #2 (mai-juin)

En ce dimanche après-midi, il faudrait que je travaille sur mon texte pour les actes du colloque sur Valentine de Saint-Point... sauf qu'il est compliqué, lorsque l'on accuse autant de fatigue, de rédiger un article en mode universitaire. D'autant plus quand on ne l'est pas, universitaire, et que l'exercice de la publication scientifique vous est inconnu.

Bref, pour se remettre en selle, une petite chronique du potager me semble tout indiquée. Prétexte aussi pour publier les photos que j'emmagasine depuis deux mois et demi, parce que concernant l'évolution du potager depuis avril, je suis plus qu'à la bourre. La preuve, cette belle récolte de petits pois a été mangée depuis belle lurette. Mais bon, c'est elle que j'ai choisi pour cette nouvelle chronique car cette année encore, les pois nains Merveille de Kelvedon n'ont pas failli à leur réputation. 

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2017 #1 (mars - avril)

Ce rendez-vous du printemps, on l'attend patiemment depuis maintenant quatre ans. Plaisir renouvelé de retrouver le potager, le grand air, la terre. De la préparer et de l'ensemencer. 

 

C'est d'autant plus vrai cette année, avec le travail à plein temps, les prises de tête qu'il occasionne et l'enchaînement corollaire de petits soucis de santé. Ne pratiquant ni yoga, ni méditation, ni sport (à part la marche à pied), cultiver le jardin est définitivement l'activité nécessaire pour éviter le pétage de plomb. Sans parler de l'actualité, d'une campagne présidentielle qui sent la fin d'une ère, sans qui rien de réjouissant ne se dessine à l'horizon. A part #MAVOIX peut-être, mouvement que je suis mais sans m'y impliquer réellement. Mais revenons à la terre, aux graines, aux semis et aux plantations.

 

Lire la suite

Le marché aux fruits anciens d'Orpierre

Depuis que j'ai posé mes valises dans les Hautes Alpes, je n'avais jamais réussi à aller au marché des fruits anciens d'Orpierre. Toujours à vagabonder ailleurs, mais cette année fut la bonne. Qui plus est le temps samedi dernier était splendide, en témoigne le bleu du ciel, idéal pour découvrir cette 15ème édition organisée par l'Association Fruits Anciens de l'Orpierrois

 

Je n'apprendrais rien à ceux qui sont des habitués de ce marché, mais cela donnera peut-être envie à d'autres de s'y rendre l'année prochaine. Quant au joli village d'Orpierre, les aficionados de l'escalade le connaissant forcement pour les falaises qui l'entourent et sa Via ferrata. Escalader ce n'est pas mon truc, par contre j'aime les marchés, la découverte de nouveaux producteurs et m'instruire au passage sur les variétés de pommes et poires anciennes ou la fabrication des pistoles

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2016 #11 (octobre)

Potager, Gap, Hautes Alpes, choux Romanesco, panais
Choux Romanesco et panais

J'étais partie pour inaugurer une nouvelle rubrique consacrée au bien-être mais je me suis ravisée vu mon état un peu faiblard (syndrome du lundi...). Mal de tête et cette sensation que l'on connait tous du rhume qui aimerait bien prendre ses aises, donc pas l'idéal pour parler de bien-être.

 

Du coup, voici ma dernière chronique du potager pour cette saison 2016, parce que bon, c'est bien la fin. A part quelques panais qui peuvent rester en terre tant qu'il ne gèle pas et des choux Romanesco prêts à être récoltés, il ne reste plus rien, sinon les parcelles que l'on retournera une dernière fois avant l'hiver. Cette année encore, le bilan est positif, avec quelques ratés parce qu'il en faut bien. 

Lire la suite

L'Agriculture paysanne, rencontres et manifestations les 24 et 25 sept.

Douze jours sans publication, je m'en excuse, mais je suis en vadrouille et présentement dans le Cantal, région elle aussi agricole, avec ses vaches et veaux de Salers tranquilou dans les prés. Ce paysage bucolique m'a remis en mémoire deux manifestations et rencontres autour de l'agriculture paysanne qui ont lieu ce week-end dans les Hautes Alpes : 

 

- La Fête de l'agriculture paysanne à Briançon ce samedi 24 sept. au parc de La Schappe. 

- Et Les Rencontres paysannes du Champsaur et Valgaudemar samedi 24 et dimanche 25 sept. à Saint-Bonnet en Champsaur.

 

A l'heure du rachat de Monsanto par Bayer, créant de fait un mastodonte des semences et des pesticides, il est urgentissime de soutenir les producteurs et éleveurs locaux si l'on veut continuer à s'alimenter correctement, tout en soutenant la biodiversité et le respect de l'environnement. (lire à ce sujet La Lettre ouverte contre l'invasion de l'agrochimie dans nos assiettes signée par des chefs et restaurateurs français). Donc ce week-end, direction Briançon et Saint-Bonnet en Champsaur !

Lire la suite

Energie positive à la Foire Bio Génépi d'Embrun (10/11 sept.)

C'est évidemment le magnifique sourire de Vandana Shiva, sur cette affiche en vitrine de @ L'atelier à Gap, qui a attiré mon attention sur la Foire Bio Génépi d'Embrun. Malheureusement, je pars en déplacement et je ne pourrais donc pas y aller, ni assister à la conférence donnée le dimanche 11 par cette femme, qui milite depuis 23 ans pour la protection des droits des paysans, la conservation de la bio-diversité et la place des femmes dans l'écologie. Respect.

 

C'est donc autour de ces thématiques, mais aussi de réflexions sur les solutions à la crise énergétique et climatique avec le projet Territoires à Energie POSitive - TEPos, mené par le pays Serre-Ponçon-Ubaye-Durance, que vont se dérouler les festivités. Et j'insiste sur le mot festif car c'est une foire, avec des exposants, des ateliers, des spectacles et de quoi manger sainement auprès de restaurateurs bio,  et ce aux abords du plan d'eau d'Embrun.

Lire la suite

Faire ses condiments : Cornichons, Piccalilli et Chutney

S'il y a bien une chose avec laquelle il est difficile de procrastiner, ce sont les récoltes de fruits et légumes du potager (dit la fille qui a mis 3 jours à rédiger ce billet pour cause de torticolis). Bref, il est vivement conseillé de transformer les récoltes rapidement.  

 

Pour les feuilles de blettes, comme l'année dernière, je cuisine des Pounti auvergnats que je congèle. Et je me dis qu'à force de partager la recette, je vais finir par essaimer ce plat dans la cuisine rurale des Hautes Alpes. Mais la nouveauté cette année, ce sont les condiments. La faute aux cornichons dont je n'aime pas l'amertume quand on les consomme crus. J'ai donc décidé d'en conserver.

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2016 #10 (août)

Potager, kitchen garden, Hautes Alpes, Gap, récolte, bettes, cébette, aromates
Les premières récoltes

En ce début du mois d'août où le temps oscille (vraiment) entre ne rien faire et profiter de l'été, et travailler quand même un peu - pour la Gazette et en gardant un oeil sur ce qui se passe dans les Hautes Alpes et le infos à partager. Il y a aussi le potager et le temps des récoltes.

 

Période extrêmement agréable où l'on peut enfin profiter et savourer ce que l'on a semé et planté. Et passer du temps en cuisine à transformer tout ça. Ces bettes, enfin les feuilles, vont servir de base à la farce du pounti, plat auvergnat qui me rappelle mes vacances et racines cantalouses et que j'ai exporté dans les Hautes Alpes.

 

 

Lire la suite

Focus sur le Grand Tour des Ecrins et ses chemins d'itinérance

Parc National des Ecrins, Grand Tour des Ecrins, Hautes Alpes, Randonnées
Crédit Photo : Imberdis Ludovic & Marion - Parc national des Ecrins

Vous qui aimez la randonnée, sillonner les sentiers au coeur d'une nature dont la beauté et la diversité est préservée, ceci devrait vous intéresser. Le Parc national des Ecrins, dont la mission est de protéger et mettre en valeur la diversité des massifs et vallées qui le compose, a mis en place un projet de valorisation de ses 700 km de sentiers autour du GR 54 et du GR 50. 

 

Ce Grand Tour des Ecrins propose des circuits courts, sur 2 à 7 jours, à destination des familles ou de 15 jours pour les plus sportifs. Quitter la chaleur étouffante des villes, prendre de l'altitude, retrouver paix et sérénité en cette période troublée d'évènements tragiques, loin d'être une fuite, cela me semble essentiel. 

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2016 #9 (juillet)

Potager, plant, haricot, fleur, Hautes Alpes, Gap, Kitchen Garden, bean, flower
Fleur de haricot

Une petite chronique en ce début de mois de juillet, où je dois avouer que chaleur rime un peu avec torpeur et que j'ai un mal de chien à ne pas m'assoupir sur mon clavier. C'est l'été et j'ai la nostalgie des grandes vacances de mon enfance, où l'on n'avait rien d'autre à faire que de bouquiner à l'ombre, se baigner, se balader et prendre le temps comme il venait, sans jamais le bousculer.

 

Tout ça pour dire que je vais suivre le rythme de mes envies, écrire le matin et profiter du reste de ces journées d'été pour faire autre chose. Mettre l'esprit en vacances en quelque sorte... Mais aussi récolter ce que l'on a semé et planté.

Lire la suite

Les pains de la boulangerie Lopain de Terre (Gap)

Débutons ce mois de juillet par une nouvelle bonne adresse à Gap, une adresse à vrai dire essentielle pour tous les amateurs de bons pains, celle de la boulangerie Lopain de Terre. Je dois avouer que depuis que je l'ai découverte, je ne lui ai fait que très peu d'infidélités. Comme la plupart de ses clients, j'imagine. On a mémorisé les jours et heures d'ouverture et on se retrouve, petite queue d'aficionados sur le trottoir, dans les effluves délicieuses du pain qui sort du four. 

 

Cette merveille en forme de coeur, c'est Loméga, un pain aromatique deux céréales (farine de blé T80 et seigle intégral) et 5 graines - lin, sésame, pavot, tournesol et nigelle - épice lui donnant une touche légèrement poivrée. C'est mon pain quotidien, que j'achète généralement à la coupe, mais celui-là quand je l'ai vu, je n'ai pas pu résister. Ceci étant, il m'arrive de craquer aussi pour d'autres, comme l'Alpin, le Ker Pem ou le Trio. 

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2016 #8 (juin)

Reprendre le rythme des publications par une nouvelle chronique du potager est dans la logique des choses, puisque c'est le premier endroit où je me suis rendue en revenant à Gap, après quinze jours entre la côte d'Opale et Paris. Je sais que je vous ai un peu délaissé, mais c'était pour mieux profiter de ma famille et de mes ami(e)s que je vois moins depuis que je me suis installée ici. Sans compter une connexion internet aléatoire (le wifi gratuit a ses limites). 

 

Les fraises, c'est surtout l'amoureux qui en a profité mais il en reste quelques-unes, sucrées, fermes, avec ce goût, le goût de la fraise poussée en terre que l'on finirait presque par oublier... 

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2016 #7 (juin)

Fleur de pommes de terre
Fleur de pommes de terre

Quelques nouvelles du potager, que je rédige face à la Manche opalescente, à Wimereux, où je suis venue aérer la villa après un hiver humide et sans chauffage. Et trier mes affaires car j'ai encore pas mal (trop) de choses et que je ne vais pas tout déménager dans les Hautes Alpes. 

 

J'ai profité de la grève SNCF pour passer du temps au potager avant mon départ et y faire ce qui devait être fait. Et j'ai opté pour le co-voiturage, moins cher et plus sûr. Evidemment, j'ai laissé à Gap mon cahier / journal du potager, ce sera donc une chronique rédigée de mémoire. 

Lire la suite

Eurasiatrip : sur la route de l'Eurasie avec Clotilde et Tommy

Après le tour de France Happy Cultors de Margaux, je vous invite à découvrir une autre belle initiative, celle d'Eurasiatrip, le voyage écoresponsable de Clotilde Métier et Tommy Joos, imminent, puisqu'ils décollent demain pour Moscou et la première partie de leur périple. 

 

Là encore, j'ai découvert leur projet via leur compte Instagram et notamment parce qu'ils ont passé la saison d'hiver dans les Hautes Alpes, pour financer une partie de leur voyage. J'ai été visiter leur site et j'ai aimé leur démarche et leurs valeurs. Cette envie de voyager, de s'ouvrir à d'autres cultures et d'autres mode de vie, de s'enrichir avant de s'engager dans la vie active. Alors je les ai contactés et je leur ai posé quelques questions auxquelles ils ont répondues en détail. Encore une rencontre et interview virtuelles, mais c'est un peu toute la magie d'internet. Vous êtes prêts ? Cliquez sur Lire la suite :-)

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2016 #6 (Mai)

Le Panama qui a vécu, accessoire indispensable pour me protéger du soleil quand je suis au potager. 

 

Récemment, sur un blog que je lis de temps en temps, je suis tombée sur un billet d'humeur dans lequel la rédactrice se moquait des bobos (que je déteste cette étiquette) s'installant dans un "trou perdu" pour la citer, cultivant leur potager bio - "lubies de bobos" - et postant tous les matins sur Facebook bourgeons et semis. Loin de m'énerver, ça m'a plutôt fait rigoler. Je fais amende honorable, j'adore partager sur Instagram et Facebook l'avancement de mes semis et tenir cette chronique du potager. Cette activité, dont on peut se moquer, est pour moi comme pour d'autres, vitale. Et je ne parle pas seulement du fait que l'été, la production de notre potager nous permet de consommer ce que nous cultivons. 

Lire la suite

Journée Slow Food, Savoirs et Saveurs de Montagne le 29 mai

Ce dimanche, dans le parc de la Pépinière, entre deux représentations de The S.W.A.T ou Les Zèles d'obus programmés dans le cadre du Festival Tous Dehors (Enfin)!, nous pourrons aussi prendre la vie du côté slow avec cette journée Savoirs et Saveurs de Montagne proposée par l'association Slow Food Coolporteur Gap

 

Pour ceux qui ne connaissent pas l'organisation internationale Slow Food, sachez qu'elle repose sur un réseau d'associations et de membres qui oeuvrent pour préserver et promouvoir une alimentation saine auprès des consommateurs, ainsi que le développement d'une agriculture moins intensive et moins nocive pour la planète, dans le respect de la biodiversité. 

 

Si vous êtes lecteurs assidus de cette Gazette ou que vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez que le sujet me tient à coeur. C'est quand même plus intéressant d'être consom'acteurs que de passifs consommateurs, n'est-il pas ?

 

Alors quel est le programme ?

 

Lire la suite

Tour de France Happy Cultors : une initiative à suivre

Je sors un peu des Hautes Alpes pour vous parler du tour de France Happy Cultors de Margaux Bounine-Cabalé. C'est encore une fois via Instagram que j'ai découvert son blog et son projet de tour de France de l'agriculture naturelle. Et l'idée m'a tout de suite plu. De manière concomitante, est paru sur le site de Slate cet article très intéressant sur les nouveaux écolos issus de la génération Y (18-30 ans), qui esquissent le visage moderne de la cause écologique, avec énergie, pragmatisme et optimisme. Nés avec les nouvelles technologies et la communication via internet, ils les utilisent de manière intelligente et avec humour pour partager, cogiter, créer des réseaux, agir et le faire savoir.

 

Le tour de France de Margaux en est une parfaite illustration et c'est évidemment via internet et les réseaux sociaux que je vous invite à la suivre, à travers son blog, sa page Facebook, son compte Instagram, ou Twitter. Ok me direz vous, mais qu'en est-il de ce Happy Cultors Tour ?

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2016 #5 (Mai)

En ce week-end de l'Ascension, je ne pouvais pas ne pas aller faire un petit tour au potager, d'autant plus que j'avais ces jolies cébettes à planter. Je pensais m'être un peu emballée au marché avec ces deux bottes mais finalement j'ai casé sans problèmes la cinquantaine de plants, principalement avec les fraisiers car la fraise aime l'oignon. 

 

Le vent ayant asséché la terre, il a fallu un bon coup d'arrosage sur les semis qui poussent bien. Et éclaircir aussi les épinards qui en avaient grand besoin. 

Lire la suite

Les chroniques du potager : saison 2016 #4 (avril)

Dernière chronique du mois d'avril, car à part deux trois petites choses à faire - enrichir la terre de trois parcelles et semer encore quelques pommes de terre - le reste se fera en mai, après les Saints de glace. 

 

Je suis donc montée au potager hier après-midi avec mon petit programme : semer les pommes de terre, de la laitue à couper et déplacer une rhubarbe qui chaque printemps repousse mais n'arrive pas à se développer (lui en donner la possibilité est la moindre des choses que l'on puisse faire). J'ai posté pour m'amuser ma tenue de potager sur Instagram, clin d'oeil à une amie qui vient de sortir un excellent livre - textes et illustrations - sur la mode en réseau. Ou comment les réseaux sociaux, terrain de jeux narcissiques, ont bouleversé le rapport au style et à la mode, ainsi que la communication de différentes industries. Ce type de photo est un grand classique de certaines tribus. Si vous êtes adeptes, notamment d'Instagram, vous savez de quoi je parle, sinon cliquez sur le lien pour en savoir plus. 

Lire la suite

Les chroniques du potager - saison 2016 #3 (avril)

Si vous avez lu l'épisode #2, vous savez donc que les parcelles étaient prêtes pour accueillir les semis. Après les épinards, ce fut au tour des petits pois, Merveille de Kelvedon, des fèves d'Aguadulce et d'un dernier rang d'ail. Pour la première fois, nous avons fait trempé la veille les graines de pois et de fèves dans l'eau. Au petit matin, les pois avaient tout absorbé et était joliment ronds et non plus ridés. 

 

Il ne restait plus qu'à semer. Ce fut samedi dernier, en occultant courbatures et tendinite (soignée efficacement avec emplâtres d'argile verte), que l'on s'est de nouveau penché et accroupi pour creuser les sillons et déposer les graines à intervalles réguliers. Voici la parcelle, place à la patience de voir pointer les premières pousses.

Lire la suite

Les Ateliers Consom' acteurs du Guillestrois et du Queyras

Ce jeune bouc au regard si doux qu'on a envie de le caresser (il aime ça, j'ai vérifié) s'appelle Cosmo. Et vous pourrez le rencontrer en participant à l'un des nombreux ateliers Consom' acteurs proposés par les offices du tourisme de Guillestre et du Queyras

 

Ça fait un moment que je suis le compte Instagram de Griot Guillestre et que j'avais envie de vous parler de ces ateliers, qui permettent aux consommateurs que nous sommes d'aller à la rencontre d'éleveurs, de producteurs, d'artisans et de leur savoir-faire. En cette période de vacances, c'est le moment d'en profiter même si certains ateliers ont lieu régulièrement. Après avoir passé quelques heures auprès de chèvres ou de vaches laitières, à les nourrir et les traire, ou bien à visiter une fromagerie et moulé vous-même votre fromage blanc au lait cru, la dégustation aura un goût fort différent. Sans parler des échanges, du partage et de la découverte de métiers pratiqués avec passion. 

Lire la suite

Les chroniques du potager - saison 2016 #2 (avril)

J'avais besoin d'un break, d'une journée en plein air et il était temps de reprendre le chemin du potager pour les premiers semis de printemps. Constat du lendemain : des courbatures dans les cuisses et les bras et une tendinite au poignet droit (étant droitière, ça ne simplifie pas ma vie, je vous le dis). Le point positif, le  temps était magnifique et j'ai troqué un teint blanchâtre pour quelques couleurs.

 

Et surtout, surtout, j'ai déconnecté. Au risque de me répéter, je n'ai encore rien trouvé de mieux pour arrêter de penser que d'avoir les mains dans la terre. 

Lire la suite

Les chroniques du potager - saison 2016 #1

Le printemps, enfin. Et même si on n'y a pensé de temps en temps, le retour au potager devient enfin concret. Ce concret prend d'abord la forme d'un plan du potager (je suis du signe de la Vierge) dans ce cahier à l'imagerie enfantine. Je ne pousse pas le vice à le faire à l'échelle et mon talent pour le dessin laissant à désirer, le coloriage est limité. Mais j'aime bien colorier.

 

2016 sera la troisième saison décrite et annotée. Et mine de rien, c'est fort utile. Aussi bien pour la rotation des légumes et fruits, que pour les dates de semis et plantation à modifier par rapport à l'année dernière. Nous n'allons pas rajouter grand chose aux plantations habituelles si ce n'est des fèves et peut-être de nouvelles plantes aromatiques et médicinales.

Lire la suite

Projet du Domaine du Petit Août: Cépages d'hier pour vins d'aujourd'hui 

Finalement quelle meilleure actu qu'une campagne de financement participatif pour vous parler d'un domaine, celui du Petit Août, et de ses vins que j'affectionne particulièrement. Avant de m'installer dans la région, j'ignorais qu'on y cultivait des vignes et qu'il existait des cépages traditionnels et endémiques aux Hautes Alpes tels que le Mollard (qui signifie "petite montagne") et l'Espanenc (ou Plant Droit) ou la clairette blanche. Je me suis bien rattrapée depuis...

 

J'ai rencontré Yann de Agostini, qui a créé le Domaine du Petit Août en 2009, grâce à des amis et découvert son vin autour de dégustations. Rouge, rosé ou blanc, ce sont des vins de terroirs, originaux, frais et aromatiques, qui se caractérisent aussi par un faible taux d'alcool (ce qui n'empêche pas la modération). Yann possède aujourd'hui 6 hectares qu'il cultive seul, répartis de manière très montagnarde (21 îlots sur 4 communes de la Vallée de la Durance).

 

Pourquoi a t-il besoin de nous ? Et bien pour développer le potentiel de son vignoble, planter de nouvelles parcelles de Mollard et de Plant Droit et pour cela, il doit déboiser la montagne !

Lire la suite

Voir Demain et se dire que c'est possible maintenant

C'est l'effet galvanisant de Demain, le film de Cyril Dion et Mélanie Laurent, de se dire en entendant les applaudissements d'une salle d'art et essai comble et conquise que oui, il est possible de mettre en place des solutions simples pour mieux vivre ensemble et réinventer nos sociétés, nos modes de consommation, de production et d'échanges. 

 

A peine le générique terminé et les lumières rallumées, ma voisine que je ne connaissais pas s'est tournée vers moi pour me dire "alors qu'est-ce qu'on fait ?". Touchée par le mouvement des Incroyables Comestibles à Todmorden, elle s'interrogeait, pourquoi pas ici à Gap (j'y ai déjà pensé aussi). Et je lui ai appris que ce mouvement avait bien essaimé aussi en France. 

 

Demain, le film est un "feel good movie". On sort de la salle regonflé à bloc, porté par tout ces témoignages d'hommes et de femmes, d'agriculteurs, de chefs d'entreprises, d'élus, de membres d'associations, d'enseignants, d'artisans qui un jour se sont posés la question de quoi faire et comment et l'on fait. 

Lire la suite

Connaissez-vous les bienfaits du Gombo ?

Il ne sera pas ici question de recettes culinaires à base de gombo car je ne sais pas encore très bien comment gérer la gomme mucilagineuse qui se transforme au contact de l'eau en substance épaisse et visqueuse. Dit comme ça, ce n'est guère ragoutant mais ce légume, typique de l'alimentation africaine, et se retrouvant aussi dans le sud de l'Europe, en Inde, en Asie, au Moyen Orient, aux Antilles et en Amérique du Sud, doit forcement agrémenter des recettes intéressantes. 

 

C'est la partie bienfait pour la santé que je vais aborder, en vous contant mon expérience de cures de gombo. Tout a commencé dans l'épicerie asiatique Soja de Gap, où je m'approvisionne en citronnelle, citrons verts, Nuoc Mam, sauce Soja et autres soupes noodles de paresseux.

Lire la suite

Une saison au potager - Part 4 : l'hiver

Je ne pensais pas publier à nouveau un billet sur le potager (pour ceux qui suivent, nous en étions resté là) mais je clôture ainsi la saison avec une vision toute hivernal. Il restait un dernier labourage à faire des parcelles, celles sur lesquelles nous avions fait pousser de la moutarde et les autres qu'il fallait enrichir un peu avant le grand repos de l'hiver.

 

C'est la première année où nous avons semé de la moutarde pour enrichir les parcelles d'un engrais vert. Elle est maintenant plus ou moins ensevelie dans le sol et nous verrons ce que cela donne au printemps. 

Lire la suite

Recette de l'eau de rose maison

Est-ce parce que l'hiver approche ou bien parce que j'arrive au bout de ma production maison d'eau de rose ? Ou bien l'envie de partager une recette toute simple d'une lotion que j'utilise au quotidien pour ses bienfaits et son parfum. Un peu de tout cela. Alors prenez note pour la saison prochaine, quand les roses embaumeront à nouveau votre jardin. 


Tout d'abord cueillir, plutôt le matin, les roses les plus parfumées et n'ayant subi aucun traitement chimique (sinon quel intérêt de se concocter une lotion maison). 


Porter à ébullition un demi litre d'eau (de pluie ou distillée, enfin pas calcaire) pour 250 g de pétales. J'avoue, l'eau chez nous étant assez pure, je l'ai prise au robinet. 

Lire la suite

COP21 : focus sur les transports en commun dans les Hautes Alpes

Ce dessin de KIRK déniché sur l'internet via l'ami Google (en réponse à la requête "embouteillage") est un peu provoc mais tellement juste. Et illustre parfaitement le propos du jour, alors que la 21ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques aka la COP21 débute lundi à Paris. Une légère tendance pessimiste me pousserait à penser qu'une fois encore cela ne changera pas grand chose, et en attendant de voir s'ils arriveront tous à s'entendre sur un accord, je voulais vous parler d'une initiative fort à propos mise en place par le Département des Hautes Alpes


Distribué dans toutes les boites aux lettres du département, ce flyer vous offre 4 coupons gratuits pour des trajets sur les huit lignes cadencées mises en place par le département (à utiliser du 30 novembre au 11 décembre). Ainsi qu'un tarif préférentiel sur l'abonnement mensuel, à savoir 365€ au lieu de 470€ soit 22% de remise (offre valable jusqu'au 31 décembre). Une manière intelligente d'inciter les Hauts Alpins à utiliser plus souvent ces transports en commun, notamment pour se rendre sur leur lieu de travail. Sachant que le budget transport du département est de 13 à 14 millions par an, dont 4 millions pour ces lignes cadencées, ne pas les utiliser serait du gâchis.


Lire la suite

Le domaine de Charance (Gap)

Charance, domaine de Charance, jardin remarquable, Gap, Panorama, Hautes Alpes

Dimanche, quand des amis m'ont proposé d'aller à Charance, je n'ai pas hésité une seconde. J'avais besoin de prendre l'air, de quitter le fil de l'actualité, mon ordinateur, les réseaux sociaux, j'avais besoin de nature. D'enfants qui courent dans les allées du domaine, de morceaux de pain jetés aux canards aux bords du lac, de familles en promenade, d'amoureux en balade.

 

Le domaine de Charance, propriété de la ville de Gap depuis 1974, est le lieu de promenade des gapençais et gapençaises. Imaginez juste 220 hectares à quelques minutes du centre ville qui offrent de vastes prairies, un lac artificiel, des sous-bois ombragés, un parc à l'anglaise, un château, un jardin remarquable  en terrasses et cette vue magnifique sur le bassin gapençais et les montagnes alentour. 

Lire la suite

Cueillette des olives dans les Alpes de Haute Provence

Aiglun, Oliviers, Alpes de Hautes Provence
Lire la suite

Une saison au potager - Part 3 - Récolte et repos

Il est un peu étrange de rédiger cette dernière partie en octobre alors que les récoltes sont terminées (bien qu'on en profite encore). Je vous passe les raisons, notamment d'ordre techniques, qui ont retardé le lancement de cette gazette. Mais s'il y a bien une chose que j'ai appris en cultivant un potager, c'est de laisser du temps au temps et de ne plus s'énerver quand les choses avancent à un rythme différent de celui que vous souhaitez. 

 

Et puis, il y a ces photographies des légumes qui poussent et murissent. Et les souvenirs gustatifs qu'elles évoquent. Si vous cultivez vous aussi, vous savez de quoi je parle. Au delà du plaisir de récolter ce que l'on a semé, il y a le goût, unique, du légume et du fruit fraîchement cueilli, et savouré le jour même. Et la recherche de nouvelles recettes pour accommoder ceux dont on ne sait plus que faire, genre la courgette, qu'on finit aussi par donner aux amis tant il y en a. Enfin, le fait non négligeable de ne pas acheter un légume pendant l'été !

 

Lire la suite

Une saison au potager - Part 2 - Mai/Juin

Cette année, nous n'aurons pas attendu les Saints de glace pour planter les cébettes. Comme l'hiver a été doux, de glace, on n'en n'a point vu, mais bon, je respecte la tradition. Nos plantations sont assez classiques : tomates, poivrons, courgettes, bettes, haricots, pois, salades et choux-rave mais j'aimerais en introduire de nouvelles au fur et à mesure.

 

Les aubergines et panais semés en pleine terre ont été un échec. L'année prochaine, on essaiera les semis au printemps. Mais comme je suis têtue, j'ai acheté un plan d'aubergine chez un maraicher pour voir si on pouvait en faire pousser dans notre potager.


Et le plaisir continue. De voir les plants s'épanouir, les premières fleurs et les premières récoltes : pois, salades, courgettes, framboises, fraises. 

Lire la suite

Une saison au potager - Part 1 - Mars/Avril

Devant ceux et celles qui m'envient de cultiver un potager, je ne peux qu'acquiescer. A vrai dire, lorsque l'on a décidé il y a deux ans de reprendre en main le potager familial, je n'imaginais pas à quel point cette activité me deviendrait indispensable. Pour de multiples raisons.

 

Cette année s'est donc jouée la deuxième saison du potager, qui prend d'abord forme dans mon petit cahier d'écolière consciencieuse. Je ne suis pas maniaque au point de rentrer les données dans un tableau mais ce plan, absolument pas à l'échelle, et ce livre de Hans Wagner sur les meilleures associations de plantes sont une aide précieuse au moment de définir où et quoi planter et semer. 

 

Quant au catalogue de Germinance, c'est en lisant un article sur Pascal Poot et son conservatoire de tomates que j'ai découvert ce réseau qui préservent la diversité des semences. Si vous en connaissez d'autres, je suis preneuse !

 

 

Lire la suite

Balade dans le jardin de l'abbaye de Valsaintes

Flash-back sur une belle journée de juin, où nous avons fait une échappée belle dans les Alpes de Haute Provence, plus précisément dans la commune de Simiane-la-Rotonde où se situe l'abbaye de Valsaintes, sa roseraie et son magnifique jardin. 

 

A 600 mètres d'altitude, juchée sur un promontoire de grès, se trouve donc Notre-Dame de Valsaintes, abbaye de l'ordre des Cîteaux dont la première construction date de la fin du XIème siècle. Cet oppidum fut habité dès le Paléolithique. Divers matériels y ont été découverts ainsi que des vestiges d'édifices gallo-romains, d'un castrum médiéval et d'un ancien sanctuaire celtique consacré au dieu solaire Bélénos (un peu de culture ne nuit pas à la santé!).

 

Vous vous doutez bien que je ne me suis intéressée à l'histoire du lieu qu'après la visite. A peine franchit l'entrée, c'est vers le jardin et la roseraie que je me suis dirigée pour mieux m'y perdre au gré des différents espaces. 550 variétés de roses y sont cultivées, sans compter les 350 espèces et variétés de plantes de terrain aride, les arbres et la flore spontanée ou introduite.

 

Lire la suite